Église catholique en Brabant wallon

Archidiocèse de Malines-Bruxelles (Belgique)

Église catholique en Brabant wallon

 

Pour une Église synodale et non cléricale – Le Synode est lancé !

Afin de stimuler la mission de l’Église et de répondre aux nombreux défis de notre temps, le pape François a décidé que le prochain Synode des évêques aurait pour thème : « Pour une Église synodale : communion, participation et mission »La phase diocésaine a été lancée pour l’archidiocèse de Malines-Bruxelles ce dimanche 17 octobre 2021 en la cathédrale de Bruxelles avec une célébration présidée par le cardinal Jozef De Kesel.

Dans son homélie, le Cardinal a souligné que ce n’est pas un hasard si le pape François a précisément choisi la synodalité comme thème du prochain synode. Pas un hasard non plus que la synodalité ne soit pas seulement son thème mais aussi sa méthode, le chemin qu’elle veut parcourir. Un processus synodal et pas seulement une réunion d’évêques à Rome. Un processus dans lequel sont impliquées toute l’Église et toutes les églises locales et communautés.

L’avenir de l’Église

Le cardinal De Kesel explique : « Synodal signifie marcher ensemble. C’est tout juste le contraire de clérical. C’était déjà l’intuition et la ferme volonté du second concile du Vatican. Depuis lors, nous avons déjà fait quelques pas sur ce chemin, mais il devient plus clair aujourd’hui qu’il n’y a pas d’autre voie pour l’Église. Les défis sont bien trop grands. Il s’agit explicitement de l’avenir de l’Église dans le contexte de notre culture sécularisée. C’est l’objectif que poursuit le pape François : une Église synodale et non cléricale. Il est intimement convaincu que c’est ce que Dieu souhaite pour son Église en ce troisième millénaire. Une Église sûre d’elle-même et cléricale ne peut annoncer l’Évangile de façon crédible. »

Peuple de Dieu

Pendant toute la durée de l’office, des représentants du Peuple de Dieu étaient réunis autour du Cardinal : une famille, un candidat diacre, un réfugié, un enfant, une collaboratrice d’un évêque auxiliaire, une religieuse, une étudiante, une volontaire de la pastorale de la santé et bien d’autres.

À la fin de la célébration, chacun d’entre eux a exprimé dans une prière d’intercession son espoir personnel pour le processus synodal.

Ainsi, après des hymnes, des prières et l’homélie du Cardinal, nous avons été mis en route par le peuple de Dieu lui-même !

Relire l’homélie du Cardinal

Revoir la célébration

Pour le document préparatoire du processus synodal : cliquez ici

Voir toutes les photos

Geert De Kerpel (texte) et Laurens Vangeel (photos)


Voici quelques mots que nous envoie Brigitte Cantineau (à gauche sur la photo ci-dessous), qui a participé à la préparation et à la réalisation de ce lancement

En marche ensemble !

Tous et toutes, sommes invités à entrer de plein pied dans le projet synodal. Toutes et tous nous allons apporter notre réflexion, notre originalité et notre part au questionnement.

La célébration d’ouverture de la démarche synodale de l’archidiocèse de Malines-Bruxelles en a symboliquement mis en œuvre la diversité :

  • Par le choix de la célébration : un temps de prière proche d’une célébration de vêpres. Nous voyons un peuple en prière, toutes vocations confondues. La démarche synodale se fait dans la prière.
  • Par le lieu : la cathédrale de Bruxelles, cœur de Bruxelles, de la Belgique, de l’Europe. Majesté et histoire d’un lieu pour ouvrir l’avenir. La démarche synodale demande de revenir au cœur, au sens, à l’essentiel commun.
  • Par les personnes : Nous voyons des personnes dans une grande diversité d’origine, d’âge, de culture, d’insertion ecclésiale marcher vers le chœur et entourer le Cardinal.

La démarche synodale se fait ensemble, dans l’Esprit.

  • Par la disposition dans personnes dans le lieu. La diversité de personnes réunies autour du Cardinal mais, les évêques auxiliaires, prêtres et diacres dans l’assemblée, placés au cœur du peuple de Dieu. Ils étaient, dans la Cathédrale, entourés des chrétiens issus des divers vicariats. La démarche synodale se fait dans le véritable dialogue, quelles que soient les fonctions.
  • Par les « acteurs » de la liturgie :
    • L’Évangile du jour proclamé en néerlandais par un diacre, en français par une femme (en l’occurrence Jolanta Mrozowka, responsable du Synode pour la partie francophone de l’archidiocèse, sur la photo ci-dessous). La démarche synodale demande une transformation  de regard.

L’homélie du Cardinal soulignant les enjeux du synode en lien avec l’évangile et la prière des psaumes. Il nous invite à nous laisser surprendre par Dieu. La démarche synodale demande une véritable écoute.

    • Les intentions de prière, rédigées par des personnes issues de tous services d’Eglise, de communautés, de groupements divers et lues, en plus des langues nationales, en araméen, anglais, italien par des enfant, jeunes et adultes, demandeur d’asile et patron d’entreprise. La démarche synodale donne la parole à chaque personne, là où elle se trouve.
    • La musique magnifique et emplissant la cathédrale : l’orgue. Mais aussi des interludes plus méditatifs : le violoncelle. Et le chant permettant au peuple d’exprimer la louange. La démarche synodale se dit aussi par l’art et les dons divers.
  • Par le geste de la lumière, chaque prière devient une lumière dans la démarche synodale, peu à peu, le chemin de questions, de prière pourra devenir un chemin de lumière dans nos communautés proches, nos diocèses, notre pays… la terre, notre maison commune. La démarche synodale se fait à la lumière de la foi.
  • Par l’envoi : le Cardinal a annoncé les nominations des proches collaborateurs du projet et a envoyé chaque chrétien à cette mission. A nous de travailler la question de notre manière de gérer notre Église. Il a donné la bénédiction dans la joie et la force de l’Esprit. La démarche synodale réunit l’intelligence des textes, de l’expérience humaine et du cœur.
  • Par la gratuité de la rencontre et de la fête : à l’issue de la célébration tous se sont retrouvés pour se parler, échanger nouvelles et souhaits un bon petit verre à la main grâce à l’attention de jeunes scouts et autres membres de services diocésains. La démarche synodale engendre joie et fraternité.

Brigitte Cantineau

Sur le même sujet

Derniers articles