Église catholique en Brabant wallon

Archidiocèse de Malines-Bruxelles (Belgique)

Église catholique en Brabant wallon

 

Nous soutenir

Voulez-vous nous soutenir ?

Le Vicariat du Brabant wallon, c’est, notamment :

  • 179 paroisses et bientôt 30 Unités pastorales
  • 15 services vicariaux pour soutenir la pastorale locale
  • 167 prêtres, 16 diacres, 72 animatrices et animateurs pastoraux

Soutenir l’Église catholique en Brabant wallon, c’est participer au financement de (par exemple) :

La formation des laïcs à accompagner

  • des enfants, des jeunes et des adultes vers les sacrements du baptême, de l’eucharistie, de la confirmation,
  • des fiancés pour leur mariage,
  • les personnes en situation de précarité, de handicap, de migration, en prison,
  • les couples en difficulté

La visite et l’accompagnement spirituel de personnes malades ou âgées

  • en maison de repos,
  • à domicile,
  • à l’hôpital

La formation continue des agents pastoraux, notamment

  • sur les plans spirituel et théologique
  • en relations humaines (gestion de réunions, de conflits, d’accompagnement de leurs équipes, etc.),
  • aux aspects du temporel (bâtiments, finances)

La rémunération de la majorité des animateurs pastoraux et paroissiaux, c’est-à-dire les laïcs qui travaillent dans un service du Vicariat ou dans une Unité pastorale.

Sur le présent site www.bwcatho.be, vous trouverez la présentation de tous les services qui sont rendus par des membres de l’Église afin que la Bonne nouvelle du Royaume arrive à tous.


Votre don, si petit soit-il, régulier ou ponctuel, peut être viré sur l’un de ces comptes :

Vicariat du Brabant wallon –

  • BE34 0001 7977 9190 (remplace BE86 3601 1564 7850) : « Soutien aux projets pastoraux du vicariat du Brabant wallon »
  • BE10 0014 4653 2304 (remplace BE97 3100 4404 4049) : avec la mention « 8264  Soutien au travail des animateurs pastoraux du Brabant wallon ».

Nous vous remercions chaleureusement pour votre participation !


Bien que certains aspects financiers (et non des moindres) de la vie de l’Église en Belgique soient pris en charge par l’État, la vie chrétienne nécessite des moyens, humains et financiers, dont ne disposent pas toujours les diocèses.

Des collectes sont organisées annuellement pour soutenir certains projets (fonds des animateurs pastoraux, solidarités, formation des laïcs et des prêtres, etc.), mais ne peuvent, à elles seules, combler tous les besoins.


En Belgique
Le financement de l’Église : les principes

En Belgique, depuis 1831, les traitements des ministres du culte des religions reconnues (pour l’Église catholique, les évêques, les prêtres, les assistants paroissiaux, certains animateurs pastoraux et certains diacres) sont pris en charge par le Ministère de la Justice.
• Les pouvoirs publics mettent par ailleurs des bâtiments à disposition des cultes : c’est le cas des églises (gérées par les fabriques d’église sous le contrôle des autorités communales), du Séminaire épiscopal et des habitations destinées aux ministres des cultes (presbytères).
• En revanche, l’Évêché, en tant qu’ASBL, doit assurer lui-même ses multiples frais de fonctionnement (personnel de bureau, matériel, frais de formation, frais d’animation, etc.) pour être au service de la pastorale.

Source


Illustration : www.chretiensaujourdhui.com que nous remercions vivement !