Église catholique en Brabant wallon

Archidiocèse de Malines-Bruxelles (Belgique)

Église catholique en Brabant wallon

 

Rechercher

Table ouverte à Tubize

Aujourd’hui, nous vous proposons une plongée dans une ambiance vive et chaleureuse à la cure de Tubize avec la table ouverte. Comme chaque mercredi midi, tous peuvent pousser la porte de la cure pour partager le repas. Interview avec Marine et le père Alain qui font vivre ce projet.

Le père Alain de Maere est responsable de l’unité pastorale de Tubize depuis septembre 2021. Il est prêtre depuis 1992 pour le diocèse de Malines-Bruxelles. Marine est une bénévole très engagée dans de multiples activités de la paroisse.

D’où vient l’idée de proposer une table ouverte informelle chaque mercredi midi ?

En mai 2022, le père Alain, accompagné de Sandra, animatrice pastorale, et de quelques autres paroissiens effectuent une visite d’étude dans la paroisse française de Trappe en banlieue de Paris.

« La paroisse de Trappe, a la particularité d’être très multiculturelle, comme la population de Tubize,» explique le père Alain.

« La paroisse est très ancrée dans sa foi, tout en étant très ouverte sur le monde. C’est comme l’arbre dont parle le Pape François, » ajoute le père Alain. « Elle témoigne qu’être attaché à son identité n’est pas incompatible avec l’ouverture. »

A Trappe, les paroissiens ont créé une table ouverte une fois par semaine. Les prêtres de la paroisse sont présents et n’importe qui peut venir partager le repas. Ce concept a fait mouche chez les paroissiens de Tubize.

Au retour du voyage, le père Alain propose à Marine, formée entre autre à l’HoReCa, de cuisiner pour cette table ouverte.

De son côté, Marine est enthousiaste. Il y a peu, elle a fait la rencontre fortuite de Loïc. Alors qu’elle nettoyait l’église, un jeune entre dans l’église et demande à suivre le catéchisme pour se préparer au baptême.

Ne sachant pas répondre, Marine l’invite à la messe du dimanche pour qu’il rencontre les personnes ayant les réponses. Loïc a ensuite commencé à venir tous les matins à 8h30 aux laudes à l’église. Il a reçu le baptême en avril dernier.

Et la table ouverte dans cela ?

La table ouverte répond a un besoin. Celui de Loïc et d’autres jeunes, d’être entourés et de trouver un cadre stable que leur famille ne peut pas leur offrir. Et celui de personnes fraîchement arrivées à Tubize ou seules.

Ainsi, Ivanka apprécie le temps convivial et chaleureux. Elle aime beaucoup le temps de prière au début du repas.Ivanka qui vient partager le repas à Tubize

Loïc, lui, a ramené ses trois frères et sœurs. Et eux-mêmes ramènent souvent des amis. Au début, il y avait quatre-cinq jeunes le mercredi. Maintenant, il y en a une quinzaine qui passent plus ou moins régulièrement.

De plus, pendant la période scolaire, les adolescents qui demandent la confirmation se retrouvent pour une catéchèse spécifique le mercredi après-midi. Souvent, ils viennent aussi manger avant le caté.

En fait, les gens viennent par le bouche à oreille principalement. Chaque semaine, ce sont entre dix et vingt personnes qui prennent place à table.

Un lieu de croissance et d’échange

Pour le père Alain et Marine, il est important que le cadre de ces repas soit clair. C’est formateur pour les jeunes qui débarquent. Ainsi par exemple, la table est ouverte de 12h30 à 14h, ni avant, ni après.

A chaque repas, un jeune est désigné responsable. Il fait en sorte que la table soit mise, débarrassée et que les plats soient servis. Pour cela, il ou elle peut demander de l’aide à qui il veut autour de la table. « D’ailleurs, il est amusant de noter que les jeunes, qui se chamaillent en dehors de la cure, ont beaucoup de respect pour cette responsabilité. Ils ne la remettent pas en question, » note Marine.

Le père Joseph, participant au repas, apprécie les échanges avec les jeunes et entre les générations. Père Alain confirme : « Ici, nous sommes tous réunis autour de la même table. Croyants, non-croyants, jeunes ou moins jeunes… et nous nous parlons. »

Un lieu d’annonce de la Foi

Fin novembre, c’était le festival de l’adoration Venite Adoremus. Le père Alain et Evelyne, paroissienne au Christ Ressuscité, ont invité les jeunes à se retrouver à l’église avant d’aller manger.

Qu’ils soient croyants ou non. Père Alain et Evelyne ont expliqué ce qu’est l’adoration et invité les jeunes à faire silence. « Nous avons senti un grand recueillement, » indique père Alain.

Pendant le repas, Sandra, animatrice pastorale, a demandé ce que les jeunes avaient ressenti. Leur réponse : une grande paix.

Mais d’un point de vue logistique ?

La chance de ce projet, c’est que Marine dispose pour l’instant de temps et est ravie de le mettre entre autre au service de la paroisse. De plus, elle a le contact facile avec les personnes, qu’elles que soient leur origine et une réelle compétence en matière de cuisine.

Chaque mardi, Marine cherche à savoir si les habitués seront là. Elle fait ensuite les courses en conséquence. Chaque semaine, elle rajoute trois couverts au nombre prévu, afin de pouvoir accueillir ceux qui se décident au dernier moment.Préparation du repas pour la table ouverte à Tubize

Au niveau financier, le repas est payé par la paroisse, par Marine et par les contributions des personnes qui y prennent part. Aucun prix n’est annoncé, chacun contribue s’il le souhaite.

De plus, Marine a un bon contact avec certains responsable de magasins. Ils donnent parfois une partie de la nourriture. Et s’il y a des restes, Marine les reprend pour les redistribuer aux sans-abris qu’elle connait.

Les deux éléments clés de cette table ouverte

Quand on leur demande quelles sont les clés pour que la table ouverte soit un succès, père Alain et Marine répondent qu’il y en a deux :

  • Il faut que la table soit ouverte chaque semaine. On ne doit pas se poser la question « est-ce qu’il y a table ouverte aujourd’hui ou pas? » Ici c’est tous les mercredis sauf pendant les vacances scolaires.
  • Enfin, il faut être ouvert aux rencontres pour inviter les personnes.

Pour aller plus loin