Église catholique en Brabant wallon

Archidiocèse de Malines-Bruxelles (Belgique)

Église catholique en Brabant wallon

 

Écho de la formation « T’es où ? » avec Agnès Charlemagne

Le 19 février 2022, la Pastorale des Jeunes a organisé une journée de formation pour tout qui souhaite apprendre à mieux écouter et dialoguer avec les jeunes au sujet de la foi. Ils ont pour cela fait appel à Agnès Charlemagne, qui leur a présenté sa méthode T‘es où ?

Lisez quelques échos des participants de cette belle journée, publiés sur le site Church4You.

***

« J’ai été scotchée par l’audace, la confiance et la liberté d’Agnès Charlemagne. Elle nous invite à quitter le territoire du savoir face aux jeunes et aux enfants, et à entrer en territoire de la question.

Révéler le Saint-Esprit qui est dans les jeunes (qu’ils soient musulmans, athées, chrétiens…), c’est un de ses leitmotivs ! Magnifique !

Si on n’apporte que de la théorie, on a tout raté -dit-elle. Ce qui compte c’est la POSTURE intérieure. Aller sur le pont de la relation pour les rejoindre. Ne pas réduire l’évangile à du sucre d’orge, à une histoire « charmante ». Non, les jeunes attendent du consistant.

Faire remonter leurs vraies questions difficiles (« Dieu n’existe pas car mon tonton a été tué en moto », par exemple), les laisser réagir entre eux, puis glisser, dans l’interstice, une parole de Jésus, un enseignement. Les inviter, par nos questions, à changer de niveau, à entrer dans la profondeur. Comme, par exemple, quand un enfant parle de la mort de son chat, lui demander comment il vit le manque.

Et, pouf, si le Saint-Esprit nous l’inspire à ce moment-là, partager une parabole en réponse aux questions.

Elle insiste sur l’importance de leur demander « quelle est ton expérience ? ». Il est beaucoup plus intéressant de creuser les questions que d’y répondre. Car le Saint-Esprit agit en chacun(e).

Agnès nous invite à nous laisser guider par l’Esprit saint en per-ma-nence ! À oser quitter (un peu, beaucoup, …) LE programme (de KT, de religion), et LE laisser faire (en gardant quand même en tête la direction générale 😊).

« La bonne nouvelle est moins importante que la personne à qui vous l’adressez. » Cette phrase de Mgr Marciano ( ?) partagée par Agnès résume si bien son approche.

Merci Agnès. »

Corinne D.

Pour voir la suite de l’article, cliquez ICI.

Sur le même sujet

Derniers articles