Église catholique en Brabant wallon

Archidiocèse de Malines-Bruxelles (Belgique)

Église catholique en Brabant wallon

 

L’Église du Brabant wallon à Banneux

Samedi dernier, l’Église du Brabant wallon se retrouvait à Banneux pour se confier à la Vierge des Pauvres.

Ce pèlerinage annuel a revu le jour suite à deux années d’interruption, avec cette fois plus de 500 participants !

Des fruits de douceur, de paix et de joie en émanaient.

Accompagnés de Monseigneur Hudsyn, de l’abbé Alain de Maere et du Père Francis Goossens, les pèlerins étaient invités à méditer sur la première parole que la Vierge Marie adressa à Mariette Beco, le 18 janvier 1933 : « Poussez vos mains dans l’eau ». Plus tard, Marie lui confia encore : « Cette source est réservée pour toutes les Nations… pour les malades ».

Cette source coule encore aujourd’hui à Banneux. Venant des quatre coins du Brabant wallon, nous sommes allés y plonger nos mains, dans un climat de foi et de recueillement. Nous avions répondu à l’appel de Marie qui nous conduit à la Source véritable qu’est le Christ, Lui qui veut nous guérir, nous remettre debout.

L’après-midi, trois témoignages ont illustré la marche de l’Église aux côtés de la Vierge Marie, pour amener le Christ au monde. Ceux d’une visiteuse de personnes malades, d’un couple accompagnant des fiancés vers le mariage, et de la responsable du catéchuménat au Vicariat de Wavre. Un trait commun et sûr s’en dégageait : la Vierge nous accompagne dans toutes nos rencontres, pour être témoins de l’amour du Christ.

Renouvelés par cette journée et enveloppés par la tendresse de Marie, nous sommes repartis pour, à notre tour, ouvrir nos mains à notre prochain, l’accueillir, le réconforter et le conduire au Christ.

Échos de trois participants :

« Je suis très émue par le recueillement qui émane des gens, de tout ce qu’on nous a enseigné… et de voir qu’il y a une dévotion et une foi forte en la Vierge Marie ici à Banneux ».

« Les personnes qui nous ont livré leur témoignage sont comme des petites Marie qui donnent Jésus au monde ».

« Au fond, on se rend compte que l’Église c’est nous aussi ».

Retrouvez ici le lien vers l’homélie de Monseigneur Hudsyn.

Delphine Milis,
Pastorale de la Santé

Sur le même sujet

Derniers articles