Église catholique en Brabant wallon

Archidiocèse de Malines-Bruxelles (Belgique)

Église catholique en Brabant wallon

 

Rechercher

11 février : journée mondiale des malades

Chaque 11 février, c’est la journée mondiale des malades. En 2024, le thème est Il n’est pas bon que l’homme soit seul. Petit aperçu du sens de cette journée avec la pastorale de la Santé du Vicariat du Brabant wallon.

Pourquoi une journée mondiale des malades ?

La journée mondiale des malades a été instaurée en 1992 par le pape Jean-Paul II. Il avait le souci de remettre au centre les personnes malades et en souffrance que nous avons si souvent tendance à laisser de côté.

Une fois qu’on est malade, âgé, en maison de retraite, la société nous met d’une certaine manière sous cloche. Beaucoup de personnes perçoivent ce message « Si je ne suis pas capable de faire quelque chose, je ne vaux rien ». C’est ce que le Pape appelle la culture du déchet.

Il explique : « Les personnes ne sont plus perçues comme une valeur fondamentale à respecter et à protéger. Surtout quand elles sont pauvres, ou qu’elles ne servent pas encore ou alors plus. »

Pourquoi le 11 février ?

Le 11 février est la fête de Notre-Dame de Lourdes. En effet, dans son message instituant la journée mondiale des malades, le pape Jean-Paul II présentait le sanctuaire de Notre-Dame de Lourdes comme « un temple de la souffrance humaine ».

« Comme Elle [la Vierge Marie], sur le Calvaire où se dressait la croix de son Fils – nous nous tenons près des croix faites de la douleur et de la solitude de tant de frères et de sœurs que nous voulons réconforter, dont nous voulons partager la souffrance pour la présenter au Seigneur de la Vie, en communion spirituelle avec l’Eglise tout entière. »

Quel est le thème cette année ? Et d’où vient-il ?

Peinture de Bernadette Lopez, le Bon Samaritain
Le Bon Samaritain, par Bernadette Lopez

Dans son message pour la journée des malades 2024, le Pape François a choisi le thème « Il n’est pas bon que l’homme soit seul, » issu du deuxième chapitre de la Genèse. Il a aussi ajouté comme sous-titre Soigner le malade en soignant les relations.

« Il n’est pas bon que l’homme soit seul » (Gn 2, 18). Dès le début, Dieu, qui est amour, a créé l’être humain pour la communion, en inscrivant dans son être la dimension des relations. Ainsi, notre vie, modelée à l’image de la Trinité, est appelée à se réaliser pleinement dans le dynamisme des relations, de l’amitié et de l’amour réciproque. »

« Nous sommes créés pour être ensemble, et non pour être seuls. Et c’est justement parce que ce projet de communion est inscrit si profondément dans le cœur de l’homme que l’expérience de l’abandon et de la solitude nous effraie et est douloureuse, voire inhumaine. Elle l’est encore plus dans les moments de fragilité, d’incertitude et d’insécurité, souvent provoqués par l’apparition d’une maladie grave. »

Ecoutez notre podcast sur la journée mondiale des malades 2024 sur 1RCF

Et dans le Brabant wallon ?

La Pastorale de la Santé du Vicariat du Brabant wallon est un service qui, entre autres, coordonne un réseau de visiteurs de personnes malades ou souffrant de solitude.

Ce réseau se déploie en deux composantes principales :

  • Les aumôneries en hôpital. Nous avons des équipes d’aumôniers et d’aumônières, de prêtres et de laïcs dans les cinq hôpitaux du Brabant wallon.
  • Dans chaque unité pastorale, des équipes de visiteurs sont en place. Elles vont visiter les personnes âgées dans les homes, maisons de repos ou encore à domicile.

Notre rôle en tant que pastorale de la Santé est de former ces visiteurs et de favoriser des espaces de rencontre et d’échange entre eux. Le partage d’expérience est en effet utile et permet à chacun de déposer des situations difficiles ou de renouveler sa manière de visiter des personnes malades ou isolées.

Que fait la pastorale de la Santé du Brabant wallon pour le 11 février 2024 ?

Cette année, nous avons imprimé 5000 cartes magnifiques pour les personnes visitées. Elles seront en outre envoyées dans les paroisses et unités pastorales. Nous espérons que les paroissiens et paroissiennes qui connaissent des personnes malades ou isolées en prendront pour leur donner.

En plus de la magnifique peinture de Bernadette Lopez, nous avons ajouté au dos un extrait d’un message du Pape François :

« A vous qui vivez la maladie, qu’elle soit passagère ou chronique, je voudrais vous dire : ‘N’ayez pas honte de votre désir de proximité et de tendresse ! Ne le cachez pas et ne pensez jamais que vous êtes un fardeau pour les autres.’ »

Le sacrement des malades dans les paroisses :

  • A Louvain-la-Neuve :  l’équipe de la pastorale de la santé de la paroisse organise une après-midi consacrée au sacrement des malades. Rendez-vous le jeudi 8 février  à 15h à l’église Saint-François. Les personnes malades qui le désirent ainsi que toutes les personnes que ce sacrement peut aider sont les bienvenues. Le sacrement sera suivi d’un goûter salle Sainte-Claire. Information, inscription auprès de Marie de Dorlodot, ded.deh@outlook.fr / 0474 99 33 57
  • A Lasne, le 11 février les personnes qui le désirent pourront recevoir le sacrement des malades à l’église Sainte-Gertrude. Rendez-vous à 17h30 pour un temps de prière et de préparation au sacrement de réconciliation. Puis à 18h30, célébration de l’eucharistie et onction des malades. Toutes les informations sont disponibles ici.
  • L’Unité Pastorale de Wavre invite tous les visiteurs et aînés à la messe avec Sacrement de l’Onction des Malades le vendredi 9 février à 15h, à l’église de Notre-Dame de Basse-Wavre. Merci aux personnes souhaitant y recevoir l’onction de le signaler au Frère François 0470/65 27 83 ou à Monique Van Loqueren 010/61 75 26.

Les unités pastorales organisent régulièrement des cérémonies de sacrement des malades.  N’hésitez pas à contacter l’unité pastorale la plus proche de chez vous pour savoir quand a lieu le prochain sacrement des malades.

Pour aller plus loin