Vivre une SePAC*

… et se retrouver dans l'Évangile ! Témoignage d'une participante enthousiaste…

D’abord les rencontres… toute une symbolique : dimanche dernier nous avions rendez-vous à 20h à St-Rémy, une église sombre et froide. La semaine s’est achevée ce samedi par une belle matinée ensoleillée et une église bien chauffée, à Céroux.

J’avais choisi la tranche horaire 8h-10h pour rencontrer mon accompagnatrice, Carine. Nous avions rendez-vous à 8h30 chaque jour à Limelette.

Lundi, j’arrivai avec quelques appréhensions quant à la réussite ou non de la compréhension de l’extrait d’évangile La pêche miraculeuse. Mon mari partant à 6h30, j’avais largement le temps de prendre ma demi-heure pour lire, rentrer dans le texte. Carine était enchantée et moi ma confiance remontait. Plutôt que décrire mon ressenti, je commençai par dessiner le texte sous forme de BD, par le dessin je sus ce qui me toucherait le plus. Et il en fut ainsi toute la semaine, avec, chaque jour, un autre extrait d’évangile. Sauf jeudi, où j’arrivai les mains vides. Carine m’expliqua que l’évangile de Nicodème représente un homme qui la nuit tombée va à la rencontre de Jésus, car il a peur du regard des autres !

Carine n’est pas psy, mais elle me donna chaque jour un extrait d’évangile qui avait trait à ma vie, mon caractère, c’était tout moi. J’étais entièrement libre de lui dire ou non si cela me touchait. Elle donnait des informations sur l’évangile, jamais me concernant.

Samedi matin, après un petit rassemblement, nous nous sommes répartis en 3 groupes avec 2 animatrices différentes et des personnes différentes de mon groupe. J’en étais étonnée car je pensais que j’allais parler de mon ressenti avec les membres de mon équipe et Carine.

Nous étions 4, dont Isoline. Après nous être entendues, on arriva à la même conclusion que, toutes, nous avions reçu des évangiles tous différents mais qui nous touchaient personnellement. Incroyable. Car Carine m’avait bien affirmé qu’elle ne connaissait pas la Bible par cœur.

Nous nous sommes ensuite retrouvés en grand groupe pour un petit mot de remerciement collectif. Le doyen, Salvator, et le père Athanase ont conclu la semaine en nous disant : Nous sommes très heureux de constater comme vous avez tous et toutes réussi à vous approprier, dans vos mots, avec votre cœur, avec votre ressenti, chacun des différents évangiles. En quelque sorte, vous vous êtes fait votre homélie. Je vous souhaite bonne route et nous allons terminer en nous levant, pour dire le Notre Père.

Avant de nous quitter, nous avons pris le verre de l’amitié.

Martine Parmentier- Van Cauwenberghe
Le 4 février 2018

* SePAC : Semaine de Prière ACcompagnée ! Pour en savoir plus, cliquez ici.

 

Eglise catholique de Belgique
Vicariat de Brabant wallon
chaussée de Bruxelles, 67
B-1300 Wavre
0032 (0)10 : 235 . 260

Secrétariat du vicariat
Eva Calatayud Saorin
0032 (0)10 / 235.273