Tous unis pour le climat

La marche du 2 décembre 2018 "Claim the climate" à Bruxelles restera dans la mémoire de la mobilisation citoyenne belge. Elle a montré aussi combien la justice climatique est une préoccupation d'un très grand nombre. Une mère de famille témoigne.

"Alors que je comptais assurer à la maison un bon « climat d’étude » à l’approche des examens ou du pré-blocus, 3 de nos grands enfants (et 2 amis qui nous ont rejoints) étaient bien déterminés à partir à la marche pour le climat : « C’est notre priorité ! ».
Petits et grands
À ma surprise, ils étaient prêts sur le pas de la porte plus vite que l’éclair, et avec mon mari tout aussi décidé, je n’allais pas rester hors du coup ! Un sprint pour ne pas manquer le train (bien rempli pour un dimanche !), idem pour le métro jusqu’à Arts-Loi où nous avons intégré en 2 secondes une interminable marée humaine rue de la Loi. À notre surprise, il y avait majoritairement des familles ou adultes et en moins grand nombre des étudiants… C’était touchant de voir des familles avec des bébés en poussettes : un geste encore plus fort par la présence de cette toute jeune génération.
Quelle dignité dans ce mouvement paisible et déterminé à la fois. Spontanément, certains lancent un chant et les personnes aux alentours suivent, applaudissent ou sourient pour acquiescer.
Soudain, je remarque qu’un membre de ma famille embrasse une dame âgée en lui partageant quelques mots. « Tu la connais ? » lui demandais-je en tentant de la dévisager. « Non pas du tout ! ». Et puis par hasard, dans cette masse de gens, on croise subitement de temps à autre une personne qu’on connaît.
Soigner notre Terre, un impératif
Soudain, me voyant comme emportée par cette ample vague de personnes de tous bords, surgit en moi une prise de conscience chargée d’émotion et d’un sentiment palpable de fraternité, et je la partage avec notre cadet : « Tous ces gens ont en eux, comme nous, le même désir de protéger notre planète et l’atmosphère que l’on respire ». Pendant ce temps, nos 2 filles brandissaient devant moi un vieux morceau de papier peint sur lequel l’une d’elles avait improvisé une phrase choc : ʺRESPECT EXISTENCE, EXPECT RESISTANCEʺ.
Un peu plus loin, mon mari invente avec notre petite tribu un refrain catho à 4 voix avec des paroles adaptées aux circonstances. On s’arrête sur un bord de la rue, on improvise un peu en hauteur une petite chorale à 4 voix et acceptons les quelques applaudissements dans un climat bon enfant !
Après coup, c’était finalement une forte expérience qui en valait la peine à plus d’un niveau !"
Une Maman

 

Eglise catholique de Belgique
Vicariat de Brabant wallon
chaussée de Bruxelles, 67
B-1300 Wavre
0032 (0)10 : 235 . 260

Secrétariat du vicariat
Eva Calatayud Saorin
0032 (0)10 / 235.273