Saint Yves, patron des avocats

19 mai : fête de saint Yves, fierté des Bretons !

Saint Yves, les chemins de la justice – G. Evrard, D. Bar – Ed. du Triomphe

La BD est une bonne porte d’entrée pour découvrir la vie des saints. Celle-ci n’y fait pas exception. La densité des informations historiques, les nombreux noms bretons et les détails abondants de la vie d’Yves la rende peu lisible pour des enfants mais se veut très fidèle historiquement et hagiographiquement.

Elle nous emmène dans la Bretagne du 13ème siècle à l’époque de saint Louis et des croisades. C’est là que naquit en 1253, Erwan, forme bretonne du prénom Yves.

Il grandit dans un environnement paysan, apprend à lire, à écrire, la vie des saints bretons, l’histoire sainte et la prière avec ses parents. Ceux-ci l’envoient étudier à l’université de Paris. Il y découvre, entre autres, la vie de saint François d’Assise qui l’inspire beaucoup. Il s’y met également au service des malades de l’Hôtel-Dieu.

A 24 ans, souhaitant pouvoir rendre la justice, il part pour l’université d’Orléans où il se forme en droits civil et canonique. Il devient, à 28 ans, official (juge ecclésiastique) à Rennes et, en parallèle, suit l’enseignement des novices franciscains. Il choisit la fidélité totale à Dame pauvreté et est ordonné prêtre.

Ensuite, il exerce le rôle d’official à Tréguier toujours avec grande sagesse et attention aux plus petits, parfois aussi avec humour comme lorsqu’il propose en dédommagement du « vol » du fumet d’un repas, le son d’une pièce d’or…

Il restera toute sa vie attentif aux plus démunis, aux exclus, offrira toujours ce qu’il a au plus pauvre, vivra dans l’ascèse. Il meurt le 13 mai 1303 et en 1330, Jean XXII ouvre une enquête canonique. Ce n’est qu’en 1347, pour cause de guerre de Cent ans, qu’Yves Hélori de Kermartin sera canonisé.

Ses reliques reposent dans la cathédrale de Tréguier. En 1554, les magistrats bretons en font leur saint patron. Le dimanche le plus proche du 19 mai a lieu à Tréguier une procession, le grand pardon, auquel participent de nombreux avocats de tous les pays. Un colloque sur un thème d’actualité est organisé par le barreau de Saint-Brieuc.

Saint Yves demeure pour tous ceux qui exercent une profession juridique et dont il est le saint patron, le chantre de la justice qui est ordonnée à la réconciliation et à la paix, pour tisser des relations nouvelles entre les hommes et entre les communautés et pour édifier une société plus équitable, disait de lui saint Jean-Paul II, le 13 mai 2003.

Confions à saint Yves nos intentions de prière pour un monde de paix et de justice où les droits humains sont respectés, qu’il éclaire et guide tous ceux qui qui œuvrent pour la dignité de tous.

Brigitte Melis
 

Eglise catholique de Belgique
Vicariat de Brabant wallon
chaussée de Bruxelles, 67
B-1300 Wavre
0032 (0)10 : 235 . 260

Secrétariat du vicariat
Eva Calatayud Saorin
0032 (0)10 / 235.273