Le Seigneur va vous appeler parce qu’il vous désire.

Appel décisif des catéchumènes - 18 février 2018 à Braine-le-Château

Jean le Baptiste est là sur les bords du Jourdain. Il voit passer Jésus et il dit à ses propres disciples : « Voici l’Agneau de Dieu »… Voici le vrai serviteur de Dieu dont avait parlé le prophète Isaïe. Il passe dans nos vies non pas comme un lion rugissant qui vient faire peser sa force ou engendrer la peur. Jean choisit l’image de l’agneau, cet être plein de douceur. Quand Jésus vient, il ne s’impose pas ; il se propose !

André et Jean se laissent faire, s’approchent de lui. Alors il les appelle : « Venez, et vous verrez »… Cet après-midi, Jésus ressuscité passe au milieu de nous. Vous qui avez commencé à le suivre, il va vous appeler vous aussi, chacun par votre nom.

Cela dit quelque chose de fondamental sur ce que vient changer la vie chrétienne. Etre un baptisé, c’est vivre sa vie en sachant que je suis appelé par Quelqu’un. Et Quelqu’un qui dépasse en amour tout ce que nous pouvons imaginer. Si je circule en rue à Braine-le-Château et que soudain je m’entends appeler par mon nom… Qu’est-ce que cela veut dire ? Qu’est-ce que ça change ? Cela veut dire qu’à ma grande surprise, non seulement je suis connu, reconnu par un autre… que je compte pour lui… qu’il a plaisir à me voir… à me rencontrer !

Si Jésus nous appelle, c’est pour entrer avec chacun de nous dans une histoire d’amitié, une histoire d’alliance. C’est ce que nous dit en ce début de carême le livre de la Genèse : « Oui, j’établis mon alliance avec vous ». Et voilà que surgit dans le ciel un immense arc-en-ciel ! L’auteur de la Genèse nous dit cette chose touchante… En voyant cet arc-en-ciel, Dieu se prend à dire : chaque fois que je verrai cet arc en ciel qui touche à la fois le ciel et la terre, à chaque fois je me souviendrai de mon alliance avec vous, les humains.

Et peut-être que vous aussi, chaque fois que vous verrez un arc-en-ciel, à l’avenir, vous penserez à ce jour de votre appel décisif où Dieu vous a appelés pour vous dire : « oui, j’établis mon alliance avec toi ».

Cette alliance, cette amitié que Dieu vous propose touche à un essentiel. Une d’entre vous, dans la rencontre que nous avons eue disait : avec la rencontre du Christ, ce qui a changé dans ma vie, c’est la joie ! Parce que le chemin qu’il me propose, c’est de vivre ce pourquoi nous sommes faits ! Le Christ, en effet, c’est cela qu’il nous propose, c’est à cela qu’il nous appelle : à prendre le chemin vers Dieu son Père, parce que ce chemin nous conduit à la réalisation de nous-même. Il nous appelle à devenir ce que nous sommes : faits pour aimer et être aimé. Il vient nous éveiller à notre vocation profonde.

Cet appel, certains l’entendaient depuis longtemps, ils pressentaient comme une présence qui les entourait, qui déjà les guidait. Maintenant vous allez entrer en amitié avec cette présence. Entrer en amitié avec Dieu, c’est comme en amour : cela demande un certain dépouillement de soi : apprendre à découvrir qui est vraiment l’autre, se mettre à l’écoute de ses désirs profonds, entendre ses appels. Répondre à un appel c’est aussi parfois surmonter ses peurs, surmonter ses doutes, ses résistances aussi devant l’inconnu. Vous n’êtes pas seuls, la communauté vous est donnée pour faire elle aussi alliance avec vous. Et vous le sentez bien !

Mais vous entendez que Jésus dit aux disciples : « venez et vous verrez ». Faites confiance et vous verrez peu à peu que cela en valait la peine… Quand Christophe Colomb est parti vers l’Amérique, on lui a demandé à son retour : après tout, qu’est-ce qui prouve que tu as vraiment découvert un Eldorado et que se lancer dans une telle aventure en vaut la peine ? Il avait beau dire… Alors il a montré des fruits succulents, des fleurs aux couleurs surprenantes, des plantes inconnues… Ce qui manifeste que l’aventure de cette amitié avec le Christ, de cette alliance avec son Père… en vaut la peine, vous pourrez en parler - et c’est important de rendre compte de sa foi même en balbutiant - mais ce qui sera finalement le plus parlant ce seront ces fruits nouveaux que l‘Esprit-Saint fera pousser en vous et qu’il est déjà en train de faire grandir en vous . Ce témoignage - que vous avez-vous-mêmes reçu de la part d’autres chrétiens dont certains sont ici, que vous avez reçu des paroisses qui vous ont accueillis - ce sera comme cet appel qui se transmet : comme André qui appelle Pierre ; comme Jean qui appellera son frère… et cela fait 2000 ans que cela dure !

Le Seigneur va vous appeler parce qu’il vous désire. Et nous tous, nous vous entourons de notre prière fraternelle au moment où par votre réponse vous allez dire avec audace et confiance : « Je veux Dieu ! » (Ste Angèle de Foligno). Qu’il vous embrase de son amour !

+ Jean-Luc Hudsyn

Pour télécharger le texte de cette homélie

 

Eglise catholique de Belgique
Vicariat de Brabant wallon
chaussée de Bruxelles, 67
B-1300 Wavre
0032 (0)10 : 235 . 260

Secrétariat du vicariat
Eva Calatayud Saorin
0032 (0)10 / 235.273