Le Carême : un chemin

Voici un temps favorable… Méditation

Voici un temps favorable, un temps de conversion et de foi, pour se remettre en marche à la suite du Christ.

Être pèlerin pour chercher Dieu

Dans la Bible, les Patriarches et, à leur suite, le peuple de Dieu semblent tous atteints de bougeotte : ils sont en permanence sur les routes. Entre exode et exil, cheminant vers la terre promise (Moïse), errant au désert (Elie) ou même fuyant un appel (Jonas), ils ne cessent de marcher… Jésus, à son tour, envoie ses disciples sur les routes, en mission jusqu’aux périphéries. Et c’est encore en chemin qu’il rejoint, ressuscité, les disciples d’Emmaüs.

Au fil du chemin, l’homme biblique devient autre, happé par un Ailleurs qui lui burine le coeur et le désarme. Il se laisse conduire par Celui qui l’a mis en marche. C’est en mettant un pied devant l’autre qu’il fait progressivement l’expérience bouleversante de ce Dieu qui le cherche dans son histoire et qui l’aime.

Sortir de chez soi pour faire route ensemble

Durant ce Carême, emboîtons le pas à ces marcheurs dont témoigne l’Ecriture. L’Eglise nous convie à ce temps favorable de 40 jours, un temps pour quitter nos habitudes, notre zone de confort, nos idoles, et ranimer en nous notre vocation de disciple. Fidèle à lui-même, Dieu se plaît à mettre aujourd’hui encore son Eglise en Chemin, là où elle est à nouveau vulnérable, disponible à sa Parole et à ses silences, ouverte à l’inattendu de Dieu.

Le Carême est un temps de désencombrement, pour nous laisser réconcilier avec Dieu, pour écouter ensemble sa Parole, pour évangéliser notre foi et notre façon d’être Eglise. Voici que 40 jours nous sont donnés pour vivre ce pèlerinage intérieur… qui se manifestera aussi à l’extérieur, dans notre rencontre avec les autres. Durant ce Carême,
• écouterons-nous, à l’instar d’Abraham, de Moïse ou de Marie, l’appel du Seigneur à nous aventurer plus avant sur le chemin de la foi ?
• Accepterons-nous de nous laisser envoyer par Lui et avec Lui, partout où l’Esprit nous conduira ?
• Sur les chemins du monde, saurons-nous être attentifs aux cris des plus petits, laissés au bord de la route, ainsi qu’aux gémissements de la création ?
• Serons-nous porteurs du Royaume et artisans de Paix ?

Se laisser accompagner

Sur ce chemin qu’est le Carême, le Seigneur ne nous laisse pas seuls : il est un Dieu pèlerin qui se plaît à faire route avec nous. Il n’attend pas que nous soyons parfaits pour marcher à nos côtés. Pour nous en convaincre, contemplons la figure d’Abraham. Quand Dieu l’appelle à quitter son pays, sa famille et sa maison, Abraham se met en route… mais il prend avec lui sa femme, son neveu, tous ses biens et aussi tous les gens qui étaient à son service. Abraham n’était pas prêt à tout quitter, mais il fait un premier pas, en prenant la route malgré tout. Le Seigneur se réjouit de la moindre graine de foi jaillissant du coeur de l’homme : il l’accueille et en prend soin. Jamais il n’abandonne l’homme de bonne volonté. Sans cesse, il lui renouvelle sa promesse et l’accompagne de sa bénédiction : je serai avec toi.

Alors… durant ce Carême, n’hésitons pas : levons-nous et marchons !
Tentons ensemble l’aventure d’une foi en marche !

Elisa

Pour aller plus loin…

  • Les échos de ce qui a été organisé dans différentes paroisses à l’occasion du Dimanche de la Parole (26 janvier) peuvent nous inspirer aussi durant le Carême, pour passer plus de temps avec la Parole de Dieu.
    Illustrations ©Pixabay
 

Eglise catholique de Belgique
Vicariat du Brabant wallon
Chaussée de Bruxelles 67
BE - 1300 Wavre
+32 (0)10 235 260

Secrétariat du Vicariat
Eva Calatayud Saorin
+32 (0)10 235 273