L’évangile est et reste une bonne nouvelle !

La messe chrismale de ce mercredi 17 avril 2019 à Nivelles a réuni près d'un millier de participants : des centaines de fidèles sont venus entourer leurs évêques, prêtres et diacres qui renouvellent, à cette occasion, leurs vœux et leur engagement. La bénédiction des huiles ainsi que la consécration du Saint-Chrême constituent un autre grand moment de cette messe, unique au cours de l'année liturgique.

Comme il est de tradition, l’archevêque de Malines-Bruxelles, le cardinal Jozef De Kesel a présidé cette célébration qui prend place dans le cadre, grandiose et émouvant à la fois, de la collégiale Sainte-Gertrude à Nivelles.

Notre archevêque, assisté par le diacre Bernard Coquel, était entouré de son évêque auxiliaire pour le Brabant wallon, Mgr Jean-Luc Hudsyn ; de Mgr Rivet, premier secrétaire à la nonciature ; du chanoine Etienne Van Billoen, vicaire général de l’archidiocèse ; de l’abbé Eric Mattheeuws, adjoint de Mgr Hudsyn, des doyens, prêtres et diacres de tout le Vicariat.

Nouveauté pour cette édition 2019 : la célébration était intégralement retransmise sur des écrans géants installés dans la collégiale, permettant à toute l’assemblée, ainsi qu’aux prêtres, de le suivre beaucoup plus agréablement. Merci à ceux qui ont permis cette innovation bienheureuse !

L’impressionnante procession d’entrée a donné le signal du début de la célébration ; Mgr Hudsyn a alors remercié les participants, à commencer par le cardinal lui-même, d’avoir rejoint Nivelles à cette occasion.

La liturgie de la Parole (texte du prophète Isaïe proclamé, psaume 88 chanté, et évangile de saint Luc, chanté lui aussi) a précédé l’homélie de notre archevêque : celui-ci nous a tous encouragés, à la suite de Mgr Hudsyn, à reconnaître et à oser parler de nos éventuelles difficultés à vivre notre foi chrétienne dans le monde bousculé, dans notre Église secouée par les abus. Et, plus que jamais, à être porteurs de la bonne nouvelle annoncée par Isaïe et incarnée par Jésus, en ce temps de crise, et, en quelque sorte "en exil", par notre péché.

Les prêtres, puis les diacres ont alors renouvelé leur engagement par un sonore " Oui, je le veux ! " répondant à trois questions posées par notre archevêque.

Des confirmands et catéchumènes adultes, à la suite de la responsable du service du Catéchuménat, ont assuré la prière universelle, demandant au Seigneur de nous faire tous devenir de vrais disciples en mission.

A suivi alors la procession vers le chœur occidental de la collégiale : les célébrants principaux, accompagnés des confirmands, se sont rendus à l’autre bout de l’édifice, au haut des marches, où se trouvaient les flacons d’huile. Bénédiction des huiles (catéchumènes et malades), ainsi que consécration du Saint-Chrême après que l’archevêque y eut ajouté du parfum : le tout sous les yeux des confirmands qui, lors de la marche chrismale précédant la messe, avaient particulièrement analysé cette préparation.

Après ce deuxième grand moment de la messe chrismale, qui lui donne son nom, et le retour des célébrants à l’autel, la célébration a repris son cours, avec, notamment le chant de la procession des offrandes par une chorale d’origine africaine, joyeuse et faisant battre les mains de toute l’assistance !

Juste avant la bénédiction finale, l’assemblée a été invitée à se tourner vers l’icône de la Vierge Marie présente au haut du chœur, derrière les prêtres, pour chanter un Je vous salue, Marie, en communion de prière avec le diocèse de Paris, si éprouvé par l’incendie de la cathédrale Notre-Dame, 2 jours plus tôt.

En descendant de l’autel, chaque prêtre ou diacre a reçu, des mains d’un confirmand, un choix de narcisses prêts à éclore, accompagné d’un signet mentionnant le prénom d’un confirmand : ce dernier se confie tout particulièrement à la prière du prêtre ou du diacre, qui s’engage à répondre à cette demande.

Enfin, se met en route la procession de sortie : prêtres et diacres précèdent nos évêques : dès qu’ils sont à leur hauteur, les fidèles se font un plaisir de saluer les uns et les autres.

Un dernier chant interprété par la chorale, dirigée de manière vigoureuse par Yannick Alsberge et soutenue à l’orgue par Robert Ferrière, et repris par l’assemblée, a clôturé cette célébration si riche en symboles, temps forts et ferveur partagée.

Merci à tous ceux qui la rendent possible, la préparent, la réalisent, permettant au Peuple de Dieu de communier dans la prière et dans la joie, dans l’émotion et dans la foi.

Que, jusqu’à la prochaine rencontre, Dieu te garde dans la paume de ses mains !

Pour voir quelques photos de la célébration

 

Eglise catholique de Belgique
Vicariat de Brabant wallon
chaussée de Bruxelles, 67
B-1300 Wavre
0032 (0)10 : 235 . 260

Secrétariat du vicariat
Eva Calatayud Saorin
0032 (0)10 / 235.273