Jeudi-Saint

A. S’il y a un office sans assemblée éventuellement retransmis localement (via Facebook, YouTube, etc.) :

  • Il n’y a pas de lavement des pieds
  • Suggestion : à la fin de la messe, après la communion du ou des prêtres, on peut vivre un temps d’adoration avec l’hostie consacrée destinée au Vendredi-Saint. Il est bon, s’il y a une retransmission par les ondes, d’inviter ceux qui suivent ainsi cette messe à vivre un temps fort de « communion spirituelle ». Puis l’hostie consacrée est portée au tabernacle. On prononce la prière après la communion avec un envoi sobre et sans bénédiction.

Sources : Directives romaines – Commission interdiocésaine de pastorale liturgique (CIPL) – Service de la Liturgie du Brabant wallon

B. Liturgie à la maison adaptable suivant les circonstances (forme simplifiée)

  • Commencer en prenant le récit de la préparation du repas pascal dans l’Exode 12, 1-8.11-14 (lu ou raconté) – Puis le récit du lavement des pieds dans l’évangile de Jean 13, 1-15 – Partage sur ces récits
  • Si cela convient, on peut poser en famille le geste du lavement réciproque des pieds, en faisant mémoire de la parole du Christ : Je vous ai lavé les pieds, vous aussi, vous devez vous laver les pieds, les uns aux autres. C’est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j’ai fait pour vous.
  • NB : on évitera de remplacer ce geste par un lavement des mains qui ne souligne guère ce qu’avait de paradoxal, voire de déroutant, ce geste posé par le Seigneur.
  • Des intentions, préparées à l’avance par chacun, sont mises en commun sans oublier en particulier l’ensemble du personnel soignant et de secours qui se donnent pour sauver les vies, qui « lave les pieds » de leurs frères et sœurs en humanité, et certains au péril de leur vie. On pensera aussi aux diacres, prêtres et évêques dont c’est traditionnellement la fête en ce Jeudi-Saint.
  • Un temps de recueillement peut avoir été préparé de la manière suivante : le matin, de façon adaptée à l’âge des participants, on donne à lire à chacun un extrait soit du dernier entretien de Jésus avec ses disciples (Jn 14, 15, 16) soit de la prière de Jésus en Jean 17. Chacun est invité à en retenir un ou deux versets qui le touchent particulièrement. Lors de ce temps de recueillement, chacun à son tour lit lentement les versets qu’il désire partager avec chaque fois un refrain entre les interventions (par exemple, Ubi caritas de Taizé).
  • On prend le Notre Père et, par exemple, comme prière d’envoi : Dieu notre Père, béni soit Jésus, ton envoyé, l’ami des petits et des pauvres. Il est venu nous montrer comment nous pouvons t’aimer et nous aimer les uns les autres. Il est venu arracher du cœur des hommes le mal qui empêche l´amitié, la haine qui empêche d’être heureux. Donne-nous de vivre de ta vie. Tous répondent : Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! (cf prière eucharistique pour Assemblée d’enfants n° 2).

Pour une célébration plus développée pour adultes et enfants, télécharger ici (document Word).

Sources : Commission interdiocésaine de pastorale liturgique (CIPL) – Service de la Liturgie du Brabant wallon

C. Propositions supplémentaires diverses

RETOUR A LA PAGE D’ACCUEIL

ation

 

Eglise catholique de Belgique
Vicariat de Brabant wallon
chaussée de Bruxelles, 67
B-1300 Wavre
0032 (0)10 : 235 . 260

Secrétariat du vicariat
Eva Calatayud Saorin
0032 (0)10 / 235.273