Décès inopiné de l’abbé Jean-François Grégoire

Ce 15 novembre, l'abbé Grégoire est décédé accidentellement.

L’abbé Jean-François Grégoire est décédé accidentellement ce dimanche après-midi 15 novembre, à son domicile à Waterloo.


Pour manifester votre amitié : voyez tout en bas de l’article.


Né à Waterloo, le 17 mars 1953, il fut ordonné prêtre le 26 septembre 1981.

Après son ordination, il a poursuivi des études à l’Université catholique de Louvain (1981-1986) et obtenu un doctorat en théologie. Il fut successivement vicaire dominical à Wavre, Saint-Jean-Baptiste, membre de l’équipe sacerdotale de Nivelles, Sainte-Gertrude, en outre chargé de cours et puis professeur au CETEP (Centre d’Etudes Théologique et Pastorales), à Bruxelles (1987-1998), membre de l’équipe sacerdotale de Chaumont-Gistoux, Saints-Pierre et Martin, Vieusart, professeur de religion au Collège Notre-Dame, Wavre (1991-1992), curé à Chaumont-Gistoux, Saints-Pierre et Martin, Vieusart, curé à Braine-l’Alleud, Saint-Sébastien (1999-2007), curé à Waterloo, Saint-Paul (2007-2013), aumônier de la prison de Nivelles (2008-2020), conseiller théologique de l’équipe d’animation pastorale scolaire, enseignement secondaire francophone (2011-2018) et conseiller théologique pour entraide et Fraternité-Vivre Ensemble (2013-2020), membre de l’équipe sacerdotale, Waterloo, Saint-Paul (2013-2018), membre de l’équipe sacerdotale, Waterloo, Saint-François d’Assise, Le Chenois (2013-2018) et membre du bureau de l’aumônerie des prisons (2017-2020).

Jean-François était un homme discret, passionné de littérature, passion qui nourrissait ses homélies à la plus grande satisfaction de ses auditeurs. Sa disparition aussi soudaine que brutale laisse sans voix ceux qui l’ont bien connu.

Théologien, ami de la littérature et de la poésie, il partageait sa passion via la radio chrétienne RCF Bruxelles.

Un article d’hommage a été publié par Entraide & Fraternité sur son site, l’abbé Grégoire étant membre actif de l’asbl, longtemps son conseiller théologique.

Confions-le au Seigneur et rendons Lui grâce pour tout le bien que l’abbé Grégoire a accompli au service de ses frères et sœurs.

Ses funérailles auront lieu, avec la famille, dans l’intimité vu les circonstances sanitaires, le mercredi 25 novembre à 10h30 en l’église S. Paul à Waterloo.

Si vous souhaitez manifester votre amitié, à la place des fleurs, la famille souhaite plutôt offrir une aide aux prisonniers : vous trouverez ci-dessous le texte que Jean-François avait demandé de diffuser, comme il le faisait chaque année à la veille de l’Avent.

L’Avent en prison

Comment vivra-t-on le temps de l’Avent, cette année ? À distance les uns des autres ? Masqués ? Confinés ? L’isolement, la souffrance de l’isolement, tout le monde l’expérimente depuis des mois, mais certains plus que d’autres : les personnes âgées, celles dont les ressources sont précaires, les détenus dans les prisons…

Pourtant, on pourrait dire (et on ne s’est pas faute de le prétendre) que ceux-ci (les détenus) ne manquent pas d’expertise en matière de confinement : ils connaissent cette situation sur le bout de doigts. On n’imaginait sans doute pas à quel point la rigueur de l’isolement pouvait être accrue !

Une des joies des détenus, ce sont les visites des proches, des amis. Ça coupe la semaine. On se parle de choses et d’autres. On se met au courant. On sort des murs, l’espace de quelques quarts d’heure. Or, ces temps-ci, et pour des raisons qu’on peut comprendre (mais tout de même ! …), ces moments-là de convivialité sont réduits à la portion congrue, parfois supprimés – éventuellement remplacés par des entretiens vidéo. Même sur place, il est difficile d’entrer en contact : on reste coincé dans son aile, pour les préaux, pour les cultes (lorsqu’ils sont permis, ce qui est devenu extrêmement rare), pour les activités, etc.

Plus que jamais, comme aumônier(e)s nous pensons que ce que nous avons de mieux à faire durant cette bizarre période, c’est de nourrir la relation – en rendant visite en cellule ou en recevant les détenus à l’aumônerie, mais aussi en facilitant la communication, sachant qu’en prison, le courrier est encore bien utilisé.

Bref, concrètement, nous vous serions très reconnaissants, cette année, de rassembler des timbres, éventuellement des agendas – et peut-être aussi quelques jeux comme les jeux de cartes, d’échec ou de dames, histoire de « passer le temps ». Nous ferons l’impasse sur d’autres dons que vous faisiez régulièrement, afin d’éviter des manutentions ou des échanges peut-être imprudents.

Cela dit, vous pouvez toujours utiliser le compte de l’aumônerie BE68 5230 8086 4834 (de l’aumônerie catholique de la prison de Nivelles, rue du Burlet, 4, à 1400 Nivelles). Déjà un tout grand merci pour ce que vous pourrez faire en faveur de l’aumônerie et, par elle, pour les détenus. Excellentes fêtes de fin d’année, quelle que soit la manière dont nous pourrons les vivre.

Pour l’aumônerie catholique de la prison de Nivelles,

Annie-Eve Ouattara, Jean-François Grégoire
 

Eglise catholique de Belgique
Vicariat du Brabant wallon
Chaussée de Bruxelles 67
BE - 1300 Wavre
+32 (0)10 235 260

Secrétariat du Vicariat
Eva Calatayud Saorin
+32 (0)10 235 273