Caritas remercie son président !

Merci à Michel Kesteman pour les années consacrées à la présidence de l’Asbl Caritas Secours Francophone !

Caritas secours francophone, qui soutient le travail de terrain de plus de 200 organisations actives dans le domaine de la lutte contre la pauvreté en Wallonie et à Bruxelles a tenu ce mercredi 19 septembre 2018 un conseil d’administration.
À cette ocasion, les membres du conseil ont tenus à remercier le Président sortant, Michel Kesteman, pour son investissement et pour les succès engrangés durant sa présidence. Succès qui ont permis à l’association d’améliorer et de professionnaliser son soutien dans un contexte social et ecclésial difficile.

Un mot de remerciement (voir texte ci-dessous) a été prononcé par son successeur, Jean Spronck, soulignant les belles qualités humaines de Michel Kesteman ainsi que son investissement personnel important auprès des personnes précarisées.

La candidature de Jean Spronck comme nouveau président a été accueillie avec enthousiasme et reconnaissance par tous les membres du conseil d’administration. Jean Spronck dispose d’une longue expérience comme diacre ainsi que comme directeur de services spécialisés d’aide à la jeunesse et aux familles en difficulté à Bruxelles.
Dans ce même élan, le nouveau président a fait part de sa volonté de poursuivre le travail de son prédécesseur au service des personnes en situation de précarité et des associations qui les accompagnent.

Catherine Moens
Service des Solidarités

Mot de remerciement à Michel Kesteman prononcé par Jean Spronck, nouveau président de Caritas Secours Francophone

Mes amis,

Je ne connais guère Michel KESTEMAN …
Nos routes se sont croisées quelques fois sur les chemins ecclésiaux bruxellois … et chacune de ces rencontres m’ont laissé un mot, un souvenir, un regard …
Au moment de te dire Merci Michel pour toutes ces années où tu as servi Caritas Secours comme président, je me permettrai simplement d’évoquer ici quelques allusions, quelques traces de mes rencontres avec toi, Michel
La semaine dernière, relisant les frères Karamazov de Dostoïevski, je me suis surpris à penser à toi.
Yvan Fiodorovitch Karamazov raconte à son frère Aliocha le poème du grand inquisiteur …
Le grand inquisiteur s’adresse à celui dont il fait son prisonnier : « Tu as raison, le secret de l’existence humaine ne consiste pas seulement à vivre, mais aussi à avoir une raison de vivre. Sans une conscience nette de la raison pourquoi il vit, l’homme n’acceptera pas de vivre et se détruira plutôt que de demeurer sur terre, eut-il partout autour de lui des pains … »
J’ai pensé à toi Michel, non pas que je te pressente inquisiteur …
Je crois que tu n’as de cesse de partager avec ceux que tu rencontres cette conscience nette de la raison pourquoi tu vis, …
Je crois que tu n’as de cesse, comme tu l’écrivais en 2009 de rendre grâces pour « le pain quotidien des projets savoureux, nourriciers qui rompent la monotonie des uns et la misère des autres. »
Dans la plaquette que tu consacrais à ton ami Gustave STOOP, tu rappelles que « Caritas en Belgique fait partie d’une confédération active au niveau mondial. Caritas Internationalis qui regroupe plus de 160 organisations catholiques d’aide, de développement et de service social, travaillant pour construire un monde meilleur, spécialement en faveur des pauvres et des opprimés dans plus de 200 pays et territoires. »
J’ai voulu relire ces quelques lignes … j’y rencontre le Michel des grands espaces avec cette capacité rare de mettre en lien le geste de solidarité dans le contexte des sciences humaines avec des analyses parlantes et des élans enthousiasmants fondés sur l’économie, les anthropologies, la sociologie complétées par les apports des philosophes et des théologiens …
Je me souviens d’une soirée où tu avais répondu à l’invitation des chrétiens d’Auderghem s’interrogeant sur l’attitude à prendre à l’égard des mendiants squattant les couloirs de nos églises.
Tu partageas avec nous rien moins qu’ » une grammaire de la mendicité et de l’hospitalité »
Tu y développas avec la rigueur qui peut être la tienne les mécanismes de la pauvreté, tu rappelas les éléments de droit indispensables, tu nous invitas à chercher ensemble des stratégies d’intervention … mais je me souviens surtout de la dernière phrase de ton propos …
« Parfois tu donnes la pièce, parfois non mais toujours prends le temps de regarder celui qui te tend la main, de lui adresser la parole comme on parle à un frère en humanité »
Je voudrais terminer ce petit mot avant de demander à Chantal de te remettre au nom de Caritas Secours ce petit cadeau du merci !
Je crois avec d’autres que la valeur d’une société démocratique se mesure aux priorités que cette société accorde aux plus démunis … Merci pour le grand démocrate que tu es !
Tu citais un jour ce propos de Benoit XVI « La Caritas (charité) n’est pas pour l’Eglise une sorte d’activité d’assistance sociale qu’on pourrait laisser à d’autres, mais elle appartient à sa nature, elle est une expression de son essence elle-même, à laquelle on ne peut renoncer »
Merci Michel d’être le chrétien qui nous le rappelle sans cesse.
Merci d’être celui que tu es et bon vent là où l’Esprit et la solidarité te conduisent.

Jean SPRONCK
18.09.19

 

Eglise catholique de Belgique
Vicariat de Brabant wallon
chaussée de Bruxelles, 67
B-1300 Wavre
0032 (0)10 : 235 . 260

Secrétariat du vicariat
Eva Calatayud Saorin
0032 (0)10 / 235.273