Ahlan, bienvenue à Court !

Tel fut notre slogan au départ de la création de l’association, nous voulions aider des frères et sœurs en humanité qui vivaient une situation insupportable, et contribuer à l’appel du pape François d’accueillir dans chaque paroisse des réfugiés victimes des conflits au Moyen-Orient.

Après une longue attente un logement nous fut proposé et nous avons accueilli deux papas frères avec leur fils ainé, chacun espérait le regroupement de sa famille, les épouses avec trois enfants chacunes étaient restées au pays.

Nous avons trouvé un deuxième logement et les regroupements familiaux ont eu lieu. Dans la foulée une association soeur est créée à Genappe. Une troisième famille amie est arrivée avec trois enfants, nous lui avons aussi trouvé un logement.
Actuellement une quatrième famille apparentée à la première vient d’arriver et nous cherchons un logement pour accueillir les parents et quatre enfants adultes entre 21 et 19 ans.

Vous pourriez penser « Voilà, c’est bien, devoir accompli ! ». Nous nous sommes très vite rendus compte qu’en fait tout commençait seulement, outre le fait de trouver un logement et de l’équiper, il y a un tas de formalités administratives impératives souvent compliquées à accomplir au CPAS, à la commune, à la mutuelle, …

A chaque fois il faut s’expliquer et se justifier dans une langue tout à fait inconnue, entrer dans un fonctionnement inhabituel et souvent incompréhensible, subir la rigueur de lois et règlements inconnus, comprendre des documents importants et très vite se trouver en défaut et en manque d’argent. Les aider à survivre dans tous ces dédales fut notre première mission dans l’accompagnement.

Tout doucement les choses se régularisent et viennent alors d’autres préoccupations : Tout d’abord, que devient ma famille en Syrie ? Que deviennent mes amis ? Où sont-ils hébergés ? Pourriez-vous leur trouver un logement ? Nous avons vu et vécu d’émouvantes retrouvailles et de tristes nouvelles à propos du décès d’amis et de membres de la famille. La solidarité et l’entraide entre eux jouent à fond.

Ensuite il faut inscrire les enfants à l’école, répondre aux préoccupations des enseignants, relayer leurs demandes, expliquer, aider au suivi scolaire.
Les parents aussi doivent apprendre le français car absolument tout passe par une pratique suffisante du français qui est si différent de l’arabe classique ! Il faut trouver un enseignement pour adulte, donner la possibilité d’aller à l’école, s’y rendre, aider au suivi, parler français avec des francophones, être immergé dans la langue.
S’intégrer c’est aussi pouvoir travailler : nous avons proposé les services des papas aux paroissiens et certains ont eu l’occasion ainsi de les rencontrer, tous furent très heureux du travail accompli et de la rencontre, tout le monde en redemande !
C’est aussi se déplacer en bus et en vélo, il a fallu se procurer et réparer des vélos et apprendre à rouler à vélo.
Les enfants sont inscrits au club de foot de Court-Saint-Etienne, Papa les accompagne et essaye de parler avec les parents présents sur place.
Maman ne peut pas travailler mais cuisine des plats que nous ne connaissions pas, un délice ! Elle a des compétences en couture et en tricot, qui aurait une machine à coudre, des aiguilles à tricoter, de la laine ? Elle participe au cours de gymnastique pour son plus grand plaisir, merci à celle qui l’y a emmenée la première fois !

Le long travail d’intégration est donc en cours, nous espérons que nous deviendrons inutiles mais des liens forts d’amitié et de fraternité se sont créés. Souvent nous avons des discussions sur Dieu, les religions, la politique, l’éducation des enfants, l’une ou l’autre particularité d’ici ou de là-bas.

Quand nous avons débuté notre mission avec l’association jamais nous n’avions pensé vivre des moments aussi riches et intenses. Tout est dans la relation même si les aspects matériels ne sont pas négligeables. Si vous aussi vous êtes enthousiastes de tisser des liens avec les réfugiés à Court-Saint-Etienne et aux alentours, n’hésitez pas à nous rejoindre.

Actuellement nous sommes en recherche de tout ce qu’il faut pour équiper une maison pour la quatrième famille. Tous les talents sont bienvenus tant pour l’installation de la maison que pour l’accompagnement des familles.

Pour un don versez au BE92 5230 4781 5823 de « Ahlan, bienvenue à Court ! ».
Pour une information, un don en matériel ou une aide, laissez un message sur le répondeur de la paroisse 010/61.23.38 ou un mail à l’adresse ahlanacourt@gmail.com

Les membres de l’association : Hélène et Alexandre, Géry, Saad, Brigitte et Jean-Paul, Jean-Marc, Leslie
Membre adhérent : Marianne

 

Eglise catholique de Belgique
Vicariat de Brabant wallon
chaussée de Bruxelles, 67
B-1300 Wavre
0032 (0)10 : 235 . 260

Secrétariat du vicariat
Eva Calatayud Saorin
0032 (0)10 / 235.273