Église catholique en Brabant wallon

Archidiocèse de Malines-Bruxelles (Belgique)

Église catholique en Brabant wallon

 

Viens Esprit-Saint ! Bouleverse-nous ! Émerveille-nous !

En cette vigile de Pentecôte notre évêque a confirmé 9 adultes de 19 à 59 ans.

Une assemblée très réduite vu les mesures sanitaires en vigueur.

Une célébration peut-être d’autant plus fervente et personnalisée en raison du petit nombre.

Une célébration qui débutait par le rite pascal avec les eaux du baptême et qui se prolongeait dans le don de l’Esprit Saint, mémorial de la Pentecôte.

Ci-dessous, vous trouverez la très belle homélie de notre évêque à cette occasion : La confirmation, c’est Dieu qui continue sa Pentecôte avec vous… Cela change bien des choses de croire cela !

Homélie de Mgr Jean-Luc Hudsyn pour la confirmation d’adultes
Notre-Dame de
Basse-Wavre
Vigile de Pentecôte – 22 mai 2021

Que nous dit la Parole de Dieu en cette veillée de Pentecôte, cette Pentecôte qui a bouleversé les apôtres ? En effet ce jour-là ils ont fait cette expérience forte de la présence du Saint-Esprit : oui, il reposait sur eux comme il reposait sur Jésus.

Il le leur avait dit, il leur en avait fait la promesse : « Je vous enverrai mon Esprit. L’Esprit-Saint viendra reposer sur vous ».

Ils le savaient… mais ce jour-là ils en ont fait l’expérience. Jésus tenait parole. Ce souffle d’amour, de vie, de bonté qui émanait de Jésus, ce souffle divin qui inspirait ses paroles et ses gestes, ce souffle divin qui l’avait soutenu durant sa passion et l’avait gardé dans la confiance, eh bien, eux aussi, les disciples de Jésus, ils avaient part à son Esprit.

Ils ont compris qu’eux aussi étaient habités par cette présence, cette énergie, ce souffle qui leur permettait de vivre leur vie à la manière de Jésus, d’être inspiré par ses paroles, de rayonner du Christ et de tout vivre avec lui.

La confirmation, c’est Dieu qui continue sa Pentecôte avec vous, c’est le Christ qui vous manifeste que son Esprit repose sur vous, qu’il demeure en vous. Cela change bien des choses que de croire cela : cela nous dit que Dieu n’est pas un Dieu lointain qui nous aimerait de loin, mais qu’il est présent au plus intime de nous-mêmes. Cela veut dire qu’il est agissant en nous si nous nous laissons faire par lui : il nous attire vers ce qui est Bien, ce qui est Bon, ce qui est Beau pour réussir notre vie et la vie des autres, la vie de votre conjoint, la vie de vos enfants. Lui qui nous appelle à prendre soin des petits, de veiller sur cette terre, sur son Eglise… et de prendre soin de son Evangile, pour qu’il porte du fruit.

Dans la 1ère lecture, Ézéchiel nous parlait de ce Dieu qui rassemble une telle diversité de gens et de peuples. Il vous appelle ce soir dans la diversité de vos origines, de vos chemins, de vos itinéraires… Il met en vous son Esprit qui aime cette diversité et qui permet à chacun d’être à la fois unique et complémentaires aux autres. Il est comme cet Esprit qui vient travailler vos cœurs pour que vous ayez en vous, comme dit le prophète, un cœur de chair et non un cœur de pierre. Un cœur sensible aux autres et à leurs besoins. Un cœur sensible à Dieu et à ses appels.

Dans la deuxième lecture, Saint Paul nous parlait de la vie comme d’un enfantement. D’un enfantement qui prend parfois son temps et pas toujours facile – vous le savez bien – mais un enfantement qui mène à une naissance, qui nous mène aussi de naissance en naissance. Dans vos itinéraires parfois sinueux, votre confirmation de ce soir, c’est comme une nouvelle naissance : à vous-mêmes, à Dieu, et aux autres… Dieu vient confirmer que depuis bien longtemps, il vous a adoptés, comme dit S. Paul. Avec ce que vous êtes, avec vos dons, avec vos faiblesses, il confirme qu’il pose sur vous (et sur nous) un regard de père, mais d’un père qui ne se lasse pas de se donner, de par-donner, un père d’une persévérance à nulle autre pareille…  Un père qui compte sur vous et vous invite à construire un monde fraternel.

Vous éprouverez sûrement que naître ou renaître à l’amour est parfois douloureux, que cela se fait certains jours non sans gémissements, comme dit S. Paul. Rappelez-vous alors que l’Esprit-Saint est là qui vient au secours de notre faiblesse. Cette confirmation est donc aussi ce qui vient mettre de l’espérance en nous. Cette huile sainte dont vous allez être imprégnés vient poser sur vous la marque de cette fidélité de Dieu qui est de toujours à toujours !

Dans son Evangile, S. Jean parlait de l’Esprit-Saint comme d’un Défenseur, un protecteur dont il dit qu’il sera toujours avec nous. Un protecteur qui nous protège des impasses, des chemins sans issues, des choix qui risquent de nous détruire ou de détruire les autres. Encore faut-il que nous sachions dire « non » à ces chemins porteurs non pas de vie mais de mort. Mais c’est un défenseur qui ne se lasse pas, qui toujours nous prend là où nous en sommes même sur nos chemins de traverses… un peu comme un bon GPS qui – même si nous nous trompons de chemin – nous prend là où nous en sommes pour nous remettre sur la bonne voie.

Dieu prend soin de vous… et vous : veillez à écouter l’Esprit-Saint qui vous invite à prendre soin de Dieu : pour garder sa Parole, comme dit Jésus. Ne laissez pas l’Evangile au fond d’un tiroir : seul ou en communauté, ouvrez-le, priez-le. Pour rester en communion avec le Christ, posez des gestes qui vous mettent sur ce chemin : en vous joignant à l’eucharistie, en aimant ceux et celles qu’il met sur votre route, sans changer de trottoir ! En voyant aussi l’Esprit-Saint qui demeure dans les autres, même s’ils ne le savent pas. Prenez soin aussi de cette Eglise du Christ qui vous entoure ce soir, bien au-delà de cette assemblée forcément un peu réduite : apportez-lui votre présence, vos dons, vos services.

Viens Esprit-Saint ! Bouleverse-nous ! Emerveille-nous ! Secoue-nous s’il le faut ! Donne à nos vies paix, fraîcheur, imagination. Et la joie d’aimer !

+ Jean-Luc Hudsyn


Illustration : vitrail de la Pentecôte – CCO – Pixabay – Dorothée Quennesson

Photo des confirmés avec Mgr Hudsyn : DR – © IP

Sur le même sujet

Derniers articles