Église catholique en Brabant wallon

Archidiocèse de Malines-Bruxelles (Belgique)

Église catholique en Brabant wallon

 

Nivelles : désaffectation de l’église du Saint-Sépulcre

Communiqué sur la désaffectation de l’église du Saint-Sépulcre et Saint-Paul à Nivelles

10 mai 2021

Aux paroissiens et habitants de Nivelles

Depuis plus de trois ans, se sont tenues diverses rencontres concernant l’avenir de l’église du Saint-Sépulcre et Saint-Paul à Nivelles. Elles ont eu lieu avec les différentes parties concernées : le Vicariat du Brabant wallon, le doyen et les divers responsables pastoraux de Nivelles-Centre, la Fabrique d’église, les Amis du Spluc et le Vicariat du temporel de l’Archevêché de Malines-Bruxelles en tant qu’instance de tutelle.

Déjà durant les années 1970/80, l’avenir de cette église avait posé question vu ses problèmes de stabilité. Mais en juillet 2019, un rapport des pompiers a pointé de sérieux problèmes de sécurité (stabilité du clocher, chutes de pierre, non-conformité de l’installation électrique, risque de propagation d’incendie). Suite à quoi, la ville de Nivelles a ordonné la fermeture de l’église et sa sécurisation extérieure.

A la demande du Vicariat du Brabant wallon, un bureau d’architectes a fait une étude qui a estimé à plus de 2 millions d’euros le budget nécessaire à l’exécution des travaux que demanderaient la réouverture de l’église au culte et la pérennisation du bâtiment. Il est clair que la Fabrique d’église ne dispose pas de tels montants. La somme à envisager a été communiquée à la Ville de Nivelles qui a fait savoir à la Fabrique d’église – et nous pouvons le comprendre – que le budget communal ne permettait pas la prise en charge de travaux à hauteur d’un tel montant (décision officialisée au Conseil communal du 30 mars 2020).

Le 6 mars 2021, toutes les parties concernées, citées ci-dessus, ont été invitées par l’archevêché à se réunir à Malines afin de rassembler toutes les informations et les points de vue de chacun. L’objectif était de permettre à l’archevêque, le Cardinal De Kesel, de discerner avec Mgr Hudsyn vers quelle décision se diriger.

Il est ressorti clairement de cette réunion qu’on se trouvait dans l’impasse pour assurer les travaux nécessaires et qu’il n’y avait pas d’alternative financière pérenne mise sur la table pour trouver le budget considérable dont il faudrait disposer.

Par ailleurs, dès la fermeture de l’église, les responsables pastoraux au plan local ont veillé à assurer la continuité des services pastoraux et ont pu intégrer les paroissiens du Saint-Sépulcre au sein de la vie chrétienne du centre de Nivelles qui, par ailleurs, ne manque pas – et à proximité – de ressources en lieux de culte et en initiatives pastorales.

En conséquence, après mûre réflexion, avec l’avis favorable du Conseil presbytéral du Brabant wallon et celui du Conseil épiscopal de l’Archevêché, M. le cardinal Jozef De Kesel, archevêque de Malines-Bruxelles a décidé de procéder à la désaffectation de l’église du Saint-Sépulcre et Saint-Paul.

Il n’est jamais facile pour des responsables pastoraux de désaffecter une église qui souvent tient à cœur non seulement aux paroissiens mais aussi aux habitants d’un quartier : elle est un repère urbain porteur d’histoire, d’un patrimoine symbolique et artistique. Nous y sommes attentifs, c’est bien pourquoi les désaffectations d’églises au sein du Brabant wallon ne se comptent même pas sur les doigts d’une main depuis ces trente dernières années. Cette décision sera sûrement ressentie douloureusement par les paroissiens et les habitants de ce quartier. Cependant – même si on peut le regretter – il y a des situations où les arguments d’ordre financier pèsent inexorablement dans le discernement et la décision que les autorités pastorales doivent aussi assumer.

Le droit canonique (canon 1.222 §1) indique que si une église ne peut en aucune manière servir au culte divin et qu’il n’est pas possible de la réparer, elle peut être réduite par l’évêque diocésain à un usage profane qui ne soit pas inconvenant.

Suite à cette décision canonique de désaffectation, la Fabrique d’église, qui dans ce cas-ci est propriétaire de l’église, peut donc entamer un processus de réaffectation de cet édifice à un usage non-cultuel en veillant aux points suivants :

  • le maintien de l’architecture globale du bâtiment
  • le maintien et/ou la réinsertion dans un autre cadre d’un maximum de vitraux emblématiques de cette église
  • un usage respectueux de l’histoire du bâtiment
  • son intégration dans l’environnement et le paysage local.

Nous savons que nous pouvons compter sur les responsables pastoraux de Nivelles pour poursuivre l’accueil fraternel des paroissiens du Saint-Sépulcre et des habitants de ce quartier qui le désirent au sein de la vie chrétienne du centre de Nivelles et de l’Unité pastorale locale.

Le 10 mai 2021

Mgr Jean-Luc Hudsyn, évêque auxiliaire chargé du Brabant wallon
l’abbé Albert-Marie Demoitié, doyen de Nivelles
Patrick du Bois, délégué épiscopal pour le temporel de l’archevêché de Malines-Bruxelles


Personne de contact :

Laurent Temmerman du Service des Fabriques d’église de l’archevêché de Malines-Bruxelles laurent.temmerman@diomb.be – 0472 61 99 49

Lire aussi le communiqué de presse de l’archevêché

Sur le même sujet

Derniers articles