Valoriser la femme avec son génie

Mgr. Léonard continue ses visites pastorales. Le doyenné de Nivelles le reçoit du 7 au 17 février. Au nombre des activités prévues, figurait une conférence sur la question : « Comment valoriser la place de la femme dans l’Eglise ? ». Cette conférence s’est tenue le samedi 8 février soir dans une des salles de la paroisse Saints-Jean et Nicolas, à Nivelles.


L’assistance est variée dans sa composition. Ce sont des prêtres, des religieuses et des fidèles laïcs, membres de l’Unité Pastorale du Centre Ouest de Nivelles venus écouter l’Archevêque de Malines-Bruxelles. Dès le début de sa prise de parole, Mgr Léonard se félicite des termes de la question : « valoriser la place de la femme » au lieu de « quelle est la place de la femme dans l’Eglise ». Car, s’empresse-t-il de mentionner, la place de la femme dans l’Eglise, souligne-t-il, n’est plus à démontrer. Catéchèse, visites des malades, fabriques d’église, …sont autant de lieux où ses compétences et son apport sont substantiels. Autant d’investissements dont l’Eglise ne peut se passer au risque de « fermer boutique ». De ce fait, la question de la « valorisation de la femme », a poursuivi Mgr Léonard, conserve sa pertinence. A tous les échelons de l’Eglise. Si l’on peut se féliciter de la présence des femmes au sein des conseils pastoraux ou des conseils épiscopaux, elles devraient davantage recevoir des « fonctions » ou des « missions » mêmes plus importantes. Même au sein de la Curie à Rome. La source biblique Déroulant les points essentiels de sa communication, Mgr Léonard convoque arguments philosophiques et acquis théologiques. Aussi prend-il le soin d’éloigner la volonté de valoriser la femme de la « théorie du genre ». Pour lui, la Bible, Parole de Dieu, reste la référence même. « Mission » et « fonctions » de l’homme et de la femme ont comme toile de fond la révélation biblique où les relations entre Dieu et son peuple ont valeur d’alliance nuptiale… En Jésus-Christ, sommet de cette alliance, se concrétise le lien indéfectible entre l’humanité et Dieu. Valoriser la femme c’est contempler l’attitude d’un Jésus qui outrepasse les préjugés de son époque. Il manifeste sa liberté vis-à-vis des femmes. L’épisode avec la Samaritaine en donne la preuve. Mieux encore. C’est aux femmes que Jésus-Christ confie le témoignage de sa résurrection. En somme, Mgr Léonard considère que valoriser la femme c’est plus que l’appeler à des fonctions. C’est faire attention à sa « grâce d’être femme » et à son « génie ». Même si les termes font débat, ce qui est à rechercher, au-delà de tout, c’est la sainteté.


Alfred Malanda

 

Eglise catholique de Belgique
Vicariat de Brabant wallon
chaussée de Bruxelles, 67
B-1300 Wavre
0032 (0)10 : 235 . 260

Secrétariat du vicariat
Eva Calatayud Saorin
0032 (0)10 / 235.273