Rapport de la Conférence épiscopale de Belgique

Synthèse des réponses au questionnaire en vue du synode 2014

En préparation du Synode, et à la place des Lineamenta d’usage (premières lignes thématiques) auxquelles les évêques devaient réagir, les instances romaines ont fait parvenir à toutes les Conférences épiscopales, un questionnaire détaillé en vue d’une consultation de tout le peuple de Dieu. Ce questionnaire composé de neuf questions thématiques et sous-questions, au total 39 questions ouvertes a été diffusé le plus largement possible dans l’Eglise de Belgique. Au total, 1589 réponses provenant soit de personnes privées, soit de groupes ou d’experts ont été reçues... Le style des réponses varie de courtes réflexions sur une sélection de questions, à des considérations détaillées de dizaines de pages. Les réponses ont été traitées par les services de la Conférence épiscopale en un rapport de synthèse qui sera envoyé à Rome. Le processus a été encadré par cinq théologiens liés à la Katholieke Universiteit Leuven et à l’Université Catholique de Louvain.

Les réponses représentent plus de 3000 personnes. Il est frappant de constater que les réponses francophones constituent la majorité (70%). Les milieux dont sont issus les répondants ne sont pas précisés. Ils ne représentent donc proportionnellement ni les croyants belges, ni la société : ces personnes ont donné leur perception et leur avis. Ce sondage d’opinion ne correspond pas toujours nécessairement avec les résultats d’enquêtes scientifiques empiriques ou théoriques. Cela en relativise le résultat sans en supprimer la valeur : au travers des réponses apparait le sérieux avec lequel toute une série de personnes ont exprimé qu’elles se sentaient concernées par le thème église mariage et famille.

Une difficulté est apparue pour plusieurs questions qui faisaient appel à des connaissances et des compétences plus qu’elles ne demandaient un avis. Beaucoup de répondants ont réagi très positivement à l’organisation du sondage mais ont émis des critiques quant au style et à la formulation des questions. En ce qui concerne le résultat visé par cette consultation du Peuple de Dieu, on peut affirmer que cette nouvelle initiative nous fera indubitablement progresser.

Lire l’intégralité de ce rapport dans le document lié


L’ INSTRUMENT DE TRAVAIL DU SYNODE 2014 EST PUBLIE

L’Instrument de travail (Instrumentum laboris) du synode qui aura lieu du 5 au 19 octobre 2014 sur le thème "Les défis pastoraux de la famille dans le contexte de l’évangélisation", a été publié ce jeudi 26 juin. Il a été présenté au Vatican par le cardinal italien Lorenzo Baldisseri, Secrétaire général du synode, le cardinal Peter Erdő, Rapporteur général, le cardinal André Vingt-Trois, président délégué, Mgr Bruno Forte, secrétaire spécial et les époux Francesco Miano et Pina De Simone.

Pour le prochain synode « extraordinaire » des évêques sur la famille en octobre 2014, l’Église a la volonté d’accompagner le chemin des personnes s’étant mariées sacramentellement puis divorcées et remariées : un chemin qui « peut être plein de joies et de douleurs », et qui « doit être aidé » par la communauté ecclésiale, souligne le cardinal Erdő.
Élaboré à partir des réponses des épiscopats du monde au questionnaire envoyé à l’automne 2013, l’Instrument de travail cherche « à mieux identifier les problèmes liés à la pastorale des familles », a expliqué le cardinal Erdő.
Des valeurs appréciées par beaucoup

« Le document offre un panorama de la situation de cette pastorale à partir de deux perspectives », a-t-il précisé : au premier niveau, la « conscience de l’enseignement du Christ et de l’Église sur le mariage, et de la vraie réalité de la famille selon le dessein de Dieu ».
Le document constate que si les vérités « les plus essentielles de l’Evangile » sont « largement connues » par le Peuple de Dieu, les documents du Magistère le sont moins. En outre, « si parmi les croyants certains acceptent ces vérités et en sont convaincus, d’autres restent critiques ou résistants quant à certains aspects ».
Le deuxième niveau de perspective, c’est celui du « comportement réel des personnes », à propos duquel le cardinal a diagnostiqué « un élément marquant au niveau sociologique : le refus plus ou moins général des institutions », dans un contexte « d’individualisme et de subjectivisme ».
« Dans de nombreuses régions du monde, les réponses ont montré que les gens se marient de moins en moins, même civilement », a-t-il ajouté. Mais « la vérité de la personne humaine, le rôle de la communauté dans le développement de la personne sont des valeurs appréciées par beaucoup, même par des non catholiques ou non chrétiens ».
Un chemin de joies et de douleurs

Évoquant diverses situations difficiles pour les familles (travail précaire, migration, pauvreté, guerres...), le cardinal s’est arrêté plus longuement sur la question des personnes divorcées remariées : « certains pays parlent d’une "souffrance de ne pas pouvoir participer aux sacrements" mais dans d’autres pays beaucoup ne demandent rien car ils ne savent pas qu’ils ne peuvent pas participer aux sacrements, ou bien ils y sont indifférents ».
Il a mis en relief « l’expérience particulière des personnes qui, catholiques baptisées, ne s’étaient jamais réellement préoccupées de leur foi et qui seulement après un mariage canonique, un divorce et un mariage civil, commencent à arriver à la foi personnelle, grâce au témoignage d’amis, de familles... »
« Ces personnes découvrent à la lumière de leur foi ‘retrouvée’ que leur condition matrimoniale actuelle présente des problèmes dans leur vie ecclésiale. Leur approche n’est pas revendicative, mais ressemble à celle de ceux qui avancent sur le chemin de la conversion. Ce chemin peut être plein de joies et de douleurs, mais il peut et doit être aidé par la communauté des fidèles », a conclu le cardinal.
(zenit)
Pour lire l’intégralité de ce document, cliquez ici


CLÔTURE DU SYNODE 2014

* Le Pape François clôture le Synode par un discours percutant.
Voir sur le site du Vatican
* Relatio synodi
Vous découvrirez en suivant ce lien les 62 articles publiés à la clôture du synode.


PRÉPARATION DU SYNODE 2015
La 14ème Assemblée Générale Ordinaire du Synode des Evêques aura lieu du 4 au 25 octobre 2015 et aura pour thème : "La vocation et la mission de la famille dans l’Eglise et dans le monde contemporain."

Les Conférences épiscopales ont reçu une liste de questions qu’elles sont invitées à diffuser dans les doyennés et les paroisses afin de préparer ce synode.
Toutes les infos se retrouvent à cette page.


 

Eglise catholique de Belgique
Vicariat de Brabant wallon
chaussée de Bruxelles, 67
B-1300 Wavre
0032 (0)10 : 235 . 260

Secrétariat du vicariat
Eva Calatayud Saorin
0032 (0)10 / 235.273