Synode : « L’Eglise n’a pas tranché, mais elle a changé de langage », assure Mgr Bonny

A l’occasion d’une conférence de presse à Rome, les évêques belges présents au Synode pour la famille sont revenus sur les points fondamentaux de ces trois semaines de travaux.

L’antagonisme entre le permis et le défendu, dénoncé par certains pères synodaux au début des travaux pour son effet néfaste sur le débat, s’est peu à peu dissipé pour donner lieu à un dialogue plus profond et apaisé. C’est ce qu’a laissé entendre Mgr Johan Bonny – évêque d’Anvers et représentant des évêques belges à la seconde assemblée du Synode pour la famille – lors d’une conférence de presse au Collège belge de Rome vendredi, aux côtés de Mgr Luc Van Looy, évêque de Gand, et du cardinal Godfried Danneels, archevêque émérite de Malines-Bruxelles.

Les trois intervenants sont formels, le terme d’« écoute » fut omniprésent dans les discussions synodales, un moyen pour les participants de se prémunir du jugement et de répondre à l’appel du pape François de « comprendre les signes des temps ». Mgr Bonny qui appelait de ses vœux une « Eglise qui n’exclut personne » dès l’ouverture du Synode, s’est félicité de la prééminence accordée à la pastorale dans l’orientation des travaux – qualifiée par le cardinal Danneels de « glissement » toujours plus précis de la doctrine vers le prudentiel – et a assuré que cela émergerait très nettement dans le document final, un sentiment partagé par nombre de pères synodaux d’après lui.

Lire la suite sur CathoBel

 

Eglise catholique de Belgique
Vicariat de Brabant wallon
chaussée de Bruxelles, 67
B-1300 Wavre
0032 (0)10 : 235 . 260

Secrétariat du vicariat
Eva Calatayud Saorin
0032 (0)10 / 235.273