Soirée de témoignages sur le volontariat international

Hugo et Virginie de Crombrugghe, partis au Chili de janvier 2013 à décembre 2014, avec leurs quatre enfants, partageront leur témoignage lors d’une soirée sur le volontariat le jeudi 23 avril, à la maison de Fondacio à Bruxelles, avec deux autres volontaires.Voici un extrait de l’interview qu’ils avaient accordée à Pastoralia avant leur départ.

Vous partez en quittant un travail que vous aimiez, une maison confortable…Qu’est ce qui vous pousse à partir ?
Le désir d’aller à l’essentiel ! En partant pour un projet de développement dans un pays pauvre, nous voulons atteindre l’essentiel de manière radicale. Nous sommes déjà partis au Cambodge au début de notre mariage avec la Fidesco, un organisme de coopération catholique, pendant deux ans. Nous avons vécu une expérience d’inculturation, de service très riche. C’était dur parfois, mais nous avons partagé les questions essentielles de la vie avec les Cambodgiens qui nous entouraient. Après cette mission, nous sentions que ce serait très important de revivre cela en famille. Ce rêve est resté en nous. Nos quatre enfants sont nés, ils ont maintenant entre 3 ans1/2 et 12 ans. C’est le bon moment pour partir !

Quelles sont les valeurs essentielles auxquelles vous pensez ?
H : Par notre foi chrétienne, nous voulons vivre la générosité, le contact personnel, le respect, l’écoute. Ici, en Belgique, on est pris facilement dans le stress de la sécurité, c’est parfois asphyxiant. Evidemment, ces valeurs se vivent ici aussi, il y a des gens qui s’engagent auprès des gens défavorisées ou dans des pauvretés diverses, mais notre appel, pour notre couple est de partir dans un pays pauvre. Pour nous, à ce moment de notre histoire c’est plus facile d’arriver à l’essentiel de cette manière là, nous avons besoin de vivre la radicalité.

Comment avez-vous impliqué vos enfants dans le projet ?

Quand nous leur avons dit que nous allions partir l’été dernier (2011), ils ont tenu un vrai petit conseil de « frères et sœurs ». Antoinette était d’accord, Simon à peu près, Augustin non et Firmin était trop petit pour avoir un avis ! En mai dernier ils nous ont beaucoup touché en montant un petit spectacle où ils nous ont regardé en disant « We can do it ! ». Nous étions fatigués par toutes les démarches administratives, les we de préparation, le déménagement…cela nous a réchauffé le cœur ! les premiers mois de l’année scolaire ont été un peu plus difficile car ils avaient dit au revoir à tous leurs camarades en jui, car au départ nous partions au mois d’août. Et finalement ils ont du revenir. Nous les avons prévenus que ce ne serait pas toujours facile au début le temps de s’habituer…Ils sont impatients de partir !

Propos recueillis en décembre 2012 par Elisabeth Dehorter

Crédit photo : de Crombrugghe

Horaire et lieu de la soirée

 

Eglise catholique de Belgique
Vicariat de Brabant wallon
chaussée de Bruxelles, 67
B-1300 Wavre
0032 (0)10 : 235 . 260

Secrétariat du vicariat
Eva Calatayud Saorin
0032 (0)10 / 235.273