Riches de nos différences, une journée à Gentinnes

Ce samedi 23 mai, la congrégation spiritaine de Belgique était réunie à Gentinnes, au mémorial Kongolo, en souvenir des frères spiritains tués à Kongolo (au Katanga) le 1er janvier 1962. Cette journée solennelle mais aussi festive a réuni de nombreuses familles des frères et des amis de la communauté, autour du thème "riches de nos différences".

La fraternité était bien visible entre les participants du nord et du sud du pays en cette veille de Pentecôte, fête de cette congrégation missionnaire consacrée à l’Esprit Saint. Depuis l’an passé un thème oriente la journée. « Les membres des familles des martyrs vieillissant, nous avons fait le choix d’un thème pour ouvrir cette journée à un plus large public. L’an passé c’était sur la paix, cette année c’est "Riches de nos différences" », résume le p. Joseph Burgraff, supérieur de la communauté de Gentinnes.
Une messe festive, animée par une chorale africaine, a ouvert la journée. La mémoire des martyrs était symbolisée par vingt roses portées en procession au début de la messe. L’homélie a évoqué l’importance de vivre positivement nos différences : " Souvent nos différences sont arguments pour nos bagarres... Libermann, notre fondateur, nous invite à nous mettre sous la mouvance de l’Esprit pour les vivre comme un enrichissement mutuel : ’il faut être une plume légère au gré du vent’ a-t-il écrit". L’eucharistie bilingue (néerlandais/français) illustrait déjà le titre de la journée.
Plonger dans le nom de Dieu
C’est surtout sur les différences religieuses que les participants ont réfléchi en écoutant une conférence au choix. L’une était intitulée « Peace is the future », en néerlandais, avec Benoit Lannoo, membre de la communauté Sant’ Egidio, et Jamal Maftouhi, imam à Anvers. Ils ont tous les deux partagé leur expérience de dialogue interreligieux à Anvers (voir fichier audio lié). L’autre conférence, « Religions en dialogue », a réuni Christian De Duytschaever, président d’El Kalima, et Mohammed Jamouchi, impliqué dans de nombreuses instances de dialogue. Les intervenants ont souligné que le but du dialogue n’est pas de convertir l’autre. Christian de Duyschaever, prêtre diocésain et longtemps inspecteur de l’enseignement, a rencontré l’islam dans les écoles primaires. Quand une enseignante lui a demandé il y a vingt ans « mais qu’est ce que notre école a de catholique ? », il a répondu : « partons du baptême…les disciples sont envoyés au nom du Père, du Fils et de l’Esprit. Dire que c’est au nom de, c’est dire que le baptême invite à plonger dans la vie trinitaire qui est communion... C’est donc déjà la communion que nous sommes appelés à vivre avec nos frères musulmans  ». L’association El Kalima, association chrétienne de dialogue avec l’islam, intervient par exemple dans de nombreuses écoles pour sensibilises au dialogue.
Faire tomber nos préjugés
Les intervenants ont insisté sur l’écoute empathique nécessaire pour dépasser les stéréotypes que l’on a mutuellement. Mohammed Jamouchi a présenté les conditions d’un dialogue fécond et les divers types de dialogue (voir le fichier audio lié). Il résume : « dans certaines communautés, nous avons tendance à ériger nos valeurs comme universelles ; rencontrer plein de personnes différentes apprend à s’en rendre compte… Le dialogue entre les religions est indispensable, sinon nous revenons à Caïn qui tue Abel faute de dialogue : ce texte se retrouve dans les trois traditions monothéistes ».
Un enrichissement réciproque
Expérimenter le dialogue apporte aussi personnellement au niveau de sa propre foi (écouter le témoignage de B. Lannoo) ou de la foi de l’autre (écouter le témoignage de M. Jamouchi ). En sensibilisant au dialogue avec les autres différents par leur culture, leur religion, cette journée poursuit l’œuvre de fraternité qu’ont réalisé les 217 martyrs missionnaires (religieux de diverses communautés, prêtres, laïcs) morts au Katanga de 1962 à 1964 et dont les noms sont inscrits sur le mémorial.
Elisabeth Dehorter

http://www.santegidio.be
http://www.elkalima.be/

Quelques photos de la journée

 

Eglise catholique de Belgique
Vicariat de Brabant wallon
chaussée de Bruxelles, 67
B-1300 Wavre
0032 (0)10 : 235 . 260

Secrétariat du vicariat
Eva Calatayud Saorin
0032 (0)10 / 235.273