Plus de 700 pèlerins du BW à Banneux !

Comme chaque année depuis 22 ans, Ils sont venus par centaines avec le Pèlerinage du Brabant wallon emmené par le Père Francis Goossens. Par une douce journée d’automne les fidèles du Brabant wallon ont rejoint en force les pèlerins du triduum à Banneux pour s’unir à leur prière auprès de la Vierge des Pauvres. Mgr Hudsyn les a accompagnés dès la procession matinale jusqu’à l’eucharistie qu’il a présidée en fin de journée.

Samedi 20 septembre 10h15, les pèlerins brabançons se pressent pour ne pas manquer les dernières consignes et le départ de la procession vers la chapelle des apparitions. L’Esplanade des Sanctuaires leur laisse peu de place, ce sont les cars (une dizaine) et voitures personnelles qui ont pris possession des lieux. Le père Francis Goossens, bien rodé au déroulement de la journée, encadre les pèlerins qui vont vivre le rythme exigeant des procession, enseignement, confessions, chemin de Croix, eucharistie… Mgr Hudsyn rejoint le groupe, s’adresse aux malades en voiturette, aux personnes valides, aux bénévoles accompagnantes, soulignant les différentes missions de tous ceux et celles qui se mettent au service des malades. « Nous sommes ici réunis avec nos pauvretés sous la protection de la Vierge des Pauvres  », a-t-il rappelé, avant de confier aux fidèles deux intentions qui lui tiennent à cœur. Le prochain synode sur la famille sur lequel vont se pencher les évêques du monde entier, « car nous sommes tous concernés par ce qui touche à la famille  ». L’évêque a ensuite recommandé à la prière, tous les chrétiens d’Orient, y compris les musulmans qui sont eux-mêmes persécutés. « Ces intentions élargissent notre cœur et nous situent en proximité avec le monde entier, puissions-nous les porter en plus de ce que nous vivons les pour les autres ! »

Préparant au sacrement de Réconciliation qui leur était proposé, le Père Goossens a livré aux fidèles un enseignement centré sur les divers démons qui nous habitent : celui de la colère, de la tristesse, de la peur, de l’angoisse, d’un certain silence… « Gare au démon ! ce n’est pas une affaire du siècle dernier, aujourd’hui encore, il peut faire beaucoup de dégâts  ! », et d’appeler les pèlerins à demander au Seigneur de nous libérer des péchés qui nous enferment dans le sacrement de Réconciliation.

Sanctuaire marial, il règne à Banneux un climat d’humilité, la prière est discrète, l’attention portée aux autres est omniprésente, et la joie au moment des pauses est contagieuse. Pour bon nombre de pèlerins, participer au triduum ce sont « un peu des vacances  », ici leur solitude est mise entre parenthèses, on les chouchoute (une bénévole pour deux pèlerins), convivialité, solidarité, écoute partagée donnent l’élan qu’ils sont venus chercher.
« Beaucoup d’entre vous sont venus simplement pour rendre grâce à la Vierge des Pauvres  » a lancé Mgr Hudsyn aux nombreux fidèles rassemblés dans la grande église pour participer à l’eucharistie finale. Prononçant une homélie toute en nuances, Mgr Hudsyn les a rejoints dans leurs diverses sensibilités faisant le lien et la synthèse entre tout ce qui a été vécu au cours de cette intense journée.


Lire ou télécharger l’homélie de Mgr Hudsyn via le document lié.
L’ange entra chez Marie, et dit : « Je te salue » et l’expression grecque utilisée c’est « Réjouis-toi » !
Ecoutez le témoignage d’un pèlerin de La Hulpe (Fichier audio à droite)
Ecoutez le témoignage du P. Francis Goossens sur la signification d’une telle journée à Banneux.
Ecoutez la responsable du Triduum à Banneux, Nadine Sorée
Regardez le reportage photo
Bernadette Lennerts
 

Eglise catholique de Belgique
Vicariat de Brabant wallon
chaussée de Bruxelles, 67
B-1300 Wavre
0032 (0)10 : 235 . 260

Secrétariat du vicariat
Eva Calatayud Saorin
0032 (0)10 / 235.273