Ouvrir une bible en maison de repos, pourquoi pas ?

Une Semaine de Prière Accompagnée adaptée aux personnes âgées, appelée « chemin de prière » a été proposée pour la première fois en 2017. Une expérience très motivante qui a suscité le besoin de former des visiteurs de personnes âgées avant de proposer d'autres chemins de prière en maison de repos en 2018.

Cela faisait longtemps que l’idée mûrissait dans le cœur d’Irmgard Böhm, coordinatrice des Semaine de Prière Accompagnée en Belgique francophone, et de celui de Marie Lhoest, responsable du service de la pastorale de la santé en Brabant wallon. Irmgard Böhm présente la naissance du projet du chemin de prière : « En SEPAC, nous avions le souci de proposer cela aux personnes démunies sur plusieurs plans, y compris les personnes âgées. L’évêque avait aussi le désir que plus de personnes aient des lieux pour prier. Mais quand nous avions présenté un tel projet il y a cinq ans, les visiteurs ne se sentaient pas prêts pour accompagner. C’est l’interpellation d’un visiteur de malade de la maison de repos "L’Aurore" à la Hulpe qui a relancé le projet. Un chemin de prière a été proposé aux personnes âgées de la résidence de L’Aurore en mai 2017, environ 16 à 18 personnes ont participé. Le premier jour, elles ont reçu le même texte à méditer personnellement. Les jours suivants, en fonction de l’échange individuel avec l’accompagnateur, elles ont médité un autre texte ou simplement un verset biblique. Le partage avec l’accompagnateur se fait sur la manière dont elles ont reçu ce texte. »

S’adapter aux personnes
Des difficultés pratiques existent devant les maladies et les handicaps liés à l’âge, mais l’organisation de cette semaine a permis de voir comment les surmonter : agrandir le texte pour les personnes malvoyantes, proposer une seule phrase biblique pour les personnes qui ont des problèmes de mémoire ou de concentration, accepter les pertes de mémoire d’un jour à l’autre. « Le besoin de spiritualité est bien présent, souligne Christiane Dereine, responsable du secteur des visiteurs du Centre du Brabant wallon. Il y a des personnes qui participent à la messe, mais qui cherchent davantage : elles ont besoin de réponses à leurs questions, de redécouvrir que Dieu les accompagne, qu’Il les accueille toujours. Grâce à la méditation de la bible elles découvrent que Dieu leur parle. »

Redécouvrir sa relation à Dieu
Marie-Thérèse Blanpain, responsable du chemin de prière, a accompagné deux personnes âgées lors du chemin de prière à La Hulpe. Après avoir rencontré l’équipe d’aumônerie qui lui a présenté les personnes qu’elle allait rencontrer, elle a su s’adapter à leur personnalité. Elle témoigne de cette expérience positive.

Témoignage chemin de prière MT Blanpain

A l’issue de ce chemin de prière, l’impression était très positive de la part des résidents : « Ils ont demandé si nous allions revenir bientôt ! témoigne Marie Lhoest. Nous nous sommes rendus compte que l’attente est forte ! Nous n’avons pas su leur répondre, car évidemment nous ne pouvons pas faire comme dans les paroisses où les Semaines de prière accompagnée sont organisées tous les trois ans, c’est trop long pour les personnes de 90 ans ! »

Témoignage de Marie Lhoest

Formation des visiteurs
Le chemin de prière est naissant : l’accent a été mis sur la formation des visiteurs avant d’en proposer d’autres. Plusieurs visiteurs volontaires se sont formés au cours du dernier trimestre 2017, ce qui leur donne le moyen de discerner s’ils souhaitent participer à ce projet. Une précision est nécessaire : pour garder une distance avec les personnes rencontrées, le visiteur impliqué dans le chemin de prière ne le fera pas dans la maison de repos où il se rend habituellement. La formation a en tout cas permis de se familiariser avec les textes bibliques, à faire des liens entre la vie de la personne accompagnée, de l’accompagnateur et la parole de Dieu. « Nous avons mis en avant que l’accompagnement dans la prière est un dialogue entre les personnes et le Seigneur, résume Marie-Thérèse Blanpain. Les futurs accompagnateurs sont invités à méditer personnellement la bible, à prendre le temps de la relation à Dieu pour faciliter cet accompagnement. Nous avons mis en relief que méditer un texte biblique, même bref, permet de nourrir notre relation au Seigneur, et que cette relation nous accompagne tout au long d’une journée. Notre vie peut devenir prière. »

Des accompagnateurs accompagnés
Irmgard Böhm ajoute : « A ceux que l’expérience attire mais fait peur, nous avons souligné que les visiteurs ne seront pas seuls. Ils vivront des temps de relecture pour partager sur le déroulement de l’accompagnement et ainsi toujours mieux s’adapter aux personnes accompagnées. Nous insistons aussi pour rappeler que le Seigneur est avec eux ! Rien ne vaut en premier lieu l’expérience personnelle de la méditation biblique pour ensuite se sentir prêt à accompagner… ».
Un besoin spirituel est bien présent chez les personnes âgées, besoin trop souvent délaissé car caché par d’autres difficultés : physiques, psychologiques, sociales. L’appel à se former est donc lancé aux visiteurs de malades qui seraient interpellés par cette situation et qui souhaiteraient accompagner des personnes pour un chemin de prière.

Elisabeth Dehorter

Intéressé ? Contactez le service santé

 

Eglise catholique de Belgique
Vicariat de Brabant wallon
chaussée de Bruxelles, 67
B-1300 Wavre
0032 (0)10 : 235 . 260

Secrétariat du vicariat
Eva Calatayud Saorin
0032 (0)10 / 235.273