Oser rester vraiment libre… surtout pendant les dé-libérations !

Jeunes et alcool

« Malgré les discours caricaturaux et catastrophiques véhiculés régulièrement dans les médias, la grande majorité des jeunes déclarent aller bien, voire très bien (8 jeunes sur 10)… et c’est une bonne nouvelle… Mais les excès – en ce qui concerne l’alcool – persistent cependant et les pratiques à risques sont en augmentation. »

Le livre « Jeunes et alcool, Génération jouissance » peut être très éclairant sur les causes de ce nouveau phénomène, particulièrement durant la période des « délibés ». Ces « délibés » sont devenues, pour beaucoup de jeunes, un droit, presqu’un devoir de faire la guindaille sans limite. Cependant, à y regarder de plus près, des contradictions surgissent rapidement : tout est permis aujourd’hui, si on en croit les médias mais… il n’est pas permis de faire la fête sans alcool, sans avoir dans la main le dernier smartphone, sans avoir de page Facebook sur laquelle on a passé trois heures à relooker sa dernière photo de profil.

«  Subtilement, une série d’injonctions viennent, très discrètement et très efficacement, me commander comment je dois vivre, me comporter, comment je dois jouir. Jouir de la vie, mais surtout jouir des objets que les marchands ont mis à ma disposition « pour mon plus grand bonheur »… bonheur ? L’image du bonheur, oui… »

Un bonheur à acheter tous les jours. Et, comme l’adolescent aujourd’hui reste un non producteur pendant de longues années alors qu’il n’a jamais été un si gros consommateur, il met ses parents au travail… L’ado a une arme très forte pour y réussir ! Ses parents l’ont désiré… Avant, souvent, l’enfant était subi, comme le raconte si tristement l’histoire du Petit Poucet… Depuis l’apparition de la pilule de Pincus (1956), l’enfant est désiré, attendu, aimé… et c’est positif, certes ! Cependant, il s’agit de voir comment avancer avec ces nouvelles donnes. L’enfant est aimé, mais l’enfant est aimé pour qu’il quitte ses parents. Il doit être aimé, mais dans le même temps être éduqué. Et l’éducation, ça passe par une série de limites à poser.

Certains jeunes sont terriblement angoissés par cet amour qui ne limite plus, par cette liberté à outrance mêlés aux injonctions de devenir quelqu’un d’exceptionnel, de découvrir leur identité, de trouver leur voie, d’inventer leur destin… C’est une des raisons pour laquelle certains choisissent de se soumettre à une servitude plus puissante pour noyer leur angoisse : la servitude de l’addiction, alcool ou autre drogue.
Bien entendu, il y a mieux à proposer face à cette angoisse : c’est le chemin de l’aide, du soin, de la thérapie, du dialogue, de la parole. C’est également le chemin du refus de la marchandisation du monde et des sujets, et le chemin du refus de la prééminence de l’objet sur la parole .
Tout un travail à réaliser en priorité par chaque parent et par les animateurs de jeunes.
Catherine J. et Thérèse W.


Quelques outils

Bon à savoir : l’alcool EST une drogue.
C’est « notre » drogue culturelle. Chaque coin du monde a sa drogue. (En Bolivie, la feuille de coca ; en Afghanistan, le haschich…). Cette drogue est quasiment la seule licite en Belgique et, en plus, elle est trouvable partout (night-shop, pompe à essence,…). Selon le classement de l’OMS, la dépendance physique, la dépendance psychique et la neurotoxicité de l’alcool sont très fortes, au même titre que l’héroïne !

-  Le livre Jeunes et alcool, Génération jouissance, Martin de Duve, Jean-Pierre Jacques, De Boeck Supérieur, 2014
-  L’effectomètre, très bon outil pour discuter avec les ados : http://www.univers-sante.be/Alcool-ou-pas-comment-reussir-sa
-  Un alco-test à télécharger : http://www.univers-sante.be/IMG/pdf/Alco_test_Servais_ok.pdf
-  www.les scouts.be – animer – alcool : sensibilisation au problème et réflexion en cas de consommation problématique.
-  La revue « Ça se discoute » (février et décembre 2013)
-  « Gérer l’alcool dans mon unité » édité par les Guides catholiques de Belgique avec plusieurs ateliers de sensibilisation (brainstorming – banalités sur l’alcool : info et intox – jeux de rôle)
-  Le docteur Gueibe, fondateur de l’association Moderato, donne des conférences très instructives basées sur son expérience d’alcoologue.
-  Dans la Bible, un texte à travailler avec les jeunes : Ben Sirac, 31,25-30

 

Eglise catholique de Belgique
Vicariat de Brabant wallon
chaussée de Bruxelles, 67
B-1300 Wavre
0032 (0)10 : 235 . 260

Secrétariat du vicariat
Eva Calatayud Saorin
0032 (0)10 / 235.273