Miséricorde et solidarité dans l’accueil des réfugiés

Dans un tweet publié sur son compte twitter @Pontifex_fr ce mardi 8 septembre le pape François lie le Jubilé de la miséricorde et l'accueil des réfugiés. Il réitère son appel du dimanche 6 septembre à « toute paroisse et toute communauté religieuse en Europe » d’accueillir « une famille de réfugiés ».

Le pape souligne la nécessité de donner une réponse concrète à la tragédie de milliers de personnes qui cherchent un sort meilleur sur le territoire européen. Dans la Bulle d’indiction du Jubilé extraordinaire de la miséricorde publiée en avril dernier, le pape soulignait : « Il y a des moments où nous sommes appelés de façon encore plus pressante, à fixer notre regard sur la miséricorde, afin de devenir nous aussi signe efficace de l’agir du Père. »
Certainement, l’Europe vit aujourd’hui un de ces moments où les chrétiens sont appelés à démontrer que « la miséricorde est le pilier qui soutient la vie de l’Église », dit encore la Bulle. « La crédibilité de l’Église passe par le chemin de l’amour miséricordieux et de la compassion ».
« Ouvrons nos yeux, a exhorté le pape François, pour voir les misères du monde, les blessures de tant de frères et sœurs privés de dignité, et sentons-nous appelés à entendre leur cri qui appelle à l’aide. Que nos mains serrent leurs mains et les attirent vers nous afin qu’ils sentent la chaleur de notre présence, de l’amitié et de la fraternité. »

La question des réfugiés au cœur des valeurs européennes

« L’Europe doit sans attendre adopter une politique commune d’immigration et d’asile. Si l’on est capable de résoudre des crises économiques au cours de sommets européens extraordinaires de jour comme de nuit, alors cela devrait être tout aussi possible lorsque le destin de tant d’hommes et de femmes est en jeu. Après tout, la question d’une solution commune à la crise des réfugiés est aussi une question qui touche directement aux valeurs et à l’avenir de l’Europe. » C’est par ces mots que les évêques du Comité Permanent de la COMECE (le Cardinal Reinhard Marx, Mgr Jean Kockerols et Mgr Gianni Ambrosio) concluent une déclaration adoptée lors d’une rencontre à Munich le 9 septembre 2015.

« L’afflux de réfugiés vers l’Europe place les Etats de notre continent face à d’énormes défis. Mais ces défis peuvent être relevés, si les Européens les considèrent comme une responsabilité partagée et travaillent ensemble à leur résolution. Etant donnée la situation dans les pays de première entrée, au Sud de l’Europe, nous constatons que le système de Dublin ne fonctionne pas. Cependant, au vu de la situation dans les pays de destination convoités, nous constatons également qu’il n’est pas possible de continuer sans une clé de répartition européenne. Le fait que certains pays cherchent à se dégager entièrement de leur responsabilité est inacceptable. L’Union européenne n’est-elle pas fondée sur la solidarité des Européens entre eux ? Le problème des réfugiés est un défi commun qui nécessite par conséquent une solution européenne commune. (...).
Nous ne devons pas accepter que des hommes et des femmes se noient ou soient asphyxiés aux frontières de l’Europe. Empêcher les réfugiés d’entrer en Europe avec des fils barbelés et des murs n’est pas une solution. Qui plus est, pour les Chrétiens, il est un devoir de venir en aide aux réfugiés et ce, quelle que soit leur origine ou leur religion.
Lire toute la déclaration

Sources Zenit et Comece

 

Eglise catholique de Belgique
Vicariat de Brabant wallon
chaussée de Bruxelles, 67
B-1300 Wavre
0032 (0)10 : 235 . 260

Secrétariat du vicariat
Eva Calatayud Saorin
0032 (0)10 / 235.273