Mgr Léonard à la rencontre des divorcés, remariés, séparés

Le samedi 9 mai 2015, une nouvelle journée de rencontre entre Mgr. Léonard et les personnes divorcées, remariées ou séparées est prévue au monastère Notre-Dame de Fichermont à Waterloo. Lors de la journée du 3 mai 2014, les participants venaient de toute la Belgique et même du nord de la France. Jacques Costa, diacre permanent, membre de la pastorale « couples et familles » y était, il nous livre son écho-témoignage.

Sur 35 inscriptions, 29 personnes étaient présentes, dont plusieurs couples, ainsi que les organisateurs membres de la pastorale « couples et familles » du Vicariat du Brabant Wallon. Etant installés convivialement en cercle autour de Monseigneur, chacun se présente.
En introduction, Monseigneur nous dit que « quelle que soit notre situation de vie, il y a toujours une espérance, une issue et une communion possible avec notre Seigneur Jésus. Il n’y a jamais d’impasse totale. Jésus reste plein de compréhension dans toutes nos situations et même en cas de remariage, les personnes sont toujours dans l’Eglise.  » «  Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé. » Jean 3, 17
En première partie, Monseigneur Léonard a parlé de ces rencontres qu’il organise depuis près de 20 ans et des situations difficiles que les participants vivent. Il se base d’une part sur son livre « l’Eglise vous aime  » et d’autre part sur 3 textes bibliques qu’il commente : il s’agit du Psaume 27(26) « Le Seigneur est ma lumière et mon salut……Espère le Seigneur, sois fort et prend courage, espère le Seigneur. »
Il évoque ensuite l’Evangile selon saint Jean chapitre 20 versets 19 à 22.Malgré les portes verrouillées, Jésus rejoint les apôtres en leur disant : « La paix soit avec vous ». Il souffle sur eux en leur envoyant l’Esprit Saint. Pour nous aussi, par ce texte, il montre qu’il veut rejoindre nos peurs et nos angoisses et qu’il nous apporte « sa » paix. Mgr Léonard fait remarquer que dans le mariage, il est parfois nécessaire, et c’est un devoir, de se séparer quand la vie n’est plus possible, soit pour des raisons économiques et /ou fiscales, soit de mise en danger pour sa vie et celle des enfants. Même séparés, nous pouvons rester fidèles au conjoint par la grâce du sacrement de mariage.

L’Eglise n’annule jamais un mariage

Parfois le mariage n’est pas « valide » mais il faut savoir que l’Eglise n’annule jamais un mariage, elle le déclare non valide. Dans l’Epître aux Romains, les chapitres 1 à 8 disent que tous les hommes ont besoin de la Miséricorde divine. Les derniers versets du chapitre 8 sont conclusifs : « Rien ne nous sépare de l’amour du Christ …. » Personne ne peut être séparé de l’Amour du Christ ; même les remariés civilement ou vivants en concubinage et qui ne peuvent pas communier au corps du Christ peuvent communier, non pas sacramentellement mais en union au cœur transpercé de Jésus.
Le question-réponse de la seconde partie concerne la communion au Corps du Christ. Le divorce comme tel n’empêche pas la communion ; les divorcés remariés s’ils veulent communier à Jésus spirituellement sont parfois plus profonds que certains chrétiens.
Se référant à l’encyclique « familiaris consortio » (1) l’archevêque en cite un passage : « Les pasteurs doivent savoir que, par amour de la vérité, ils ont l’obligation de bien discerner les diverses situations. Il y a en effet une différence entre ceux qui se sont efforcés avec sincérité de sauver un premier mariage et ont été injustement abandonnés, et ceux qui par une faute grave ont détruit un mariage canoniquement valide. Il y a enfin le cas de ceux qui ont contracté une seconde union en vue de l’éducation de leurs enfants, et qui ont parfois, en conscience, la certitude subjective que le mariage précédent, irrémédiablement détruit, n’avait jamais été valide.  »

La matinée s’est clôturée par l’Eucharistie avec la Communauté du Verbe de Vie et le repas festif, car nous avons anticipé de 3 jours l’anniversaire de Mgr Léonard.
L’après-midi les participants se sont répartis en 5 groupes de partage pendant 45 minutes et une petite remontée a amené de nouvelles questions. Ce fut également le temps de certaines rencontres plus privées avec Mgr Léonard. Nous avons terminé par un temps d’adoration et de confession, ainsi qu’un goûter qui a permis de prolonger les échanges.

Jacques COSTA dp.

(1) Exhortation apostolique « Familiaris consortio » n° 84 $2


Renseignements et inscriptions pour cette journée :
couplesetfamillesbw@gmail.com - 010/235 268

 

Eglise catholique de Belgique
Vicariat de Brabant wallon
chaussée de Bruxelles, 67
B-1300 Wavre
0032 (0)10 : 235 . 260

Secrétariat du vicariat
Eva Calatayud Saorin
0032 (0)10 / 235.273