Lytta Basset. Quand la perte n’occulte pas la force

C’est devant un auditoire comble que Lytta Basset s’est retrouvée samedi 24 octobre à Erpent. La Pastorale interdiocésaine des visiteurs de malades avait invité la théologienne pour une journée sur le thème du deuil et de l’accompagnement des personnes fragilisées par des pertes, des deuils ou des séparations.

L’engouement était général tant les chemins de liberté étaient ouverts : chacun pouvait puiser à son rythme les nourritures humaine et spirituelle que Lytta Basset aura distribuées avec franchise et générosité.
C’est que la théologienne pour avoir vécu dans sa chair la perte d’un enfant sait de quoi elle parle lorsqu’elle ouvre des cheminements imprévus en réponse aux innombrables pertes que nous sommes amenés à traverser dans nos vies. Du plus profond des solitudes qui nous enferment, elle tire des capacités que nous ne soupçonnons pas, ouvre des réseaux de solidarité qui reconnectent à la vie, montre comment remettre debout le moi meurtri en nous mais profondément vivant.

Retrouver le lien qui nous rattache aux autres, s’appuyer sur les indices d’une force de vie, voilà quelques pistes pour s’investir autrement dans des relations avec les personnes disparues ou pour aider celles vivantes que nous accompagnons.

B.L.

 

Eglise catholique de Belgique
Vicariat de Brabant wallon
chaussée de Bruxelles, 67
B-1300 Wavre
0032 (0)10 : 235 . 260

Secrétariat du vicariat
Eva Calatayud Saorin
0032 (0)10 / 235.273