"Le sacerdoce baptismal…" ou sacerdoce du cœur

C’est au coeur d’une longue épreuve touchant la fécondité de notre couple que j’ai découvert la dimension sacerdotale de mon baptême.
Oui, baptisée en Jésus-Christ, greffée à sa vie même, Il me fait entrer dans son offrande d’Amour et m’invite à prendre une part active et féconde au mystère du Salut. Cette révélation lumineuse et joyeuse de la fécondité de ma vie, alors blessée dans son aspiration la plus profonde, me conduit aujourd’hui à témoigner avec force de ce que j’appelle le "sacerdoce du coeur".
Qu’ai-je expérimenté de si porteur au creuset de cette épreuve affectant tant le bonheur de notre couple que l’utilité de ma vie et l’espérance de ma foi ?
Cet extrait de la lettre aux Romains nous met sur la voie : "Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême dans la mort, afin que, comme le Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, nous vivions, nous aussi, dans une vie nouvelle" (Rm 6, 4).
Oui, au cours de notre vie, nous passons par des moments répétés d’ensevelissement (deuil, échec, maladie…) mais unis au Christ vainqueur de la mort, il nous est donné d’expérimenter l’action vivifiante et transfigurante de l’Esprit Saint. Celui-ci se joint à notre esprit et nous introduit progressivement dans une vie nouvelle.
Expérience intérieure au cours de laquelle nos blessures elles-mêmes peuvent devenir le lieu inattendu d’une mise à part pour le Christ, d’un envoi en mission.
Au début de cette épreuve, j’ai eu la grâce d’être envoyée en mission pastorale dans une équipe d’aumônerie de prison. Au contact de femmes si blessées par la vie, j’ai pris conscience que tous, nous formions le Corps du Christ pris dans les douleurs de l’enfantement et promis à la gloire des enfants de Dieu. Communiant à leurs détresses et à leurs espérances, soeur parmi mes soeurs, mon coeur s’est élargi et s’est laissé progressivement transformer. Offrant le peu que j’avais (un sourire, une écoute, une parole…) et recevant ce qu’elles étaient, j’ai découvert que mon coeur pouvait être un lieu de rencontre entre l’homme et Dieu - à l’image du Christ en croix, recueillant toute l’humanité dans ses bras largement ouverts et l’apportant sainte et réconciliée à Son Père. Mon coeur pouvait lui aussi épouser ce mouvement sacerdotal du coeur de Jésus. Prenant aussi dans mon coeur ceux que je rencontrais, je pouvais les offrir à l’Amour de notre Dieu. Il ne s’agissait pas d’offrir au nom des détenues des actes "pieux", des B.A. dans une démarche quelque peu extérieure, mais bien d’ouvrir largement mon coeur, de me laisser toucher par elles, de les aimer. Puis ainsi habitée par leurs vies, je me sentais invitée à les porter plus loin, plus haut, jusqu’à notre Père du ciel. Dans la foi, je suis sûre que cette forme d’intercession est féconde même si je n’en vois pas les fruits. C’est ce mouvement intérieur du coeur que j’appelle sacerdoce du coeur ou sacerdoce baptismal. La dimension sacerdotale du baptême n’est pas isolée : le baptême fait de nous des prêtres mais aussi des prophètes et des rois ! Il y a donc place pour l’annonce de la Parole, le témoignage explicite, les engagements au nom de la justice et de la solidarité. C’est spécialement dans l’eucharistie que ce sacerdoce baptismal trouve sa source et son accomplissement. Car l’offrande du Christ appelle notre participation active et est la raison d’être de notre mission.
En tout baptisé sommeille un coeur de prêtre appelé à s’élargir et à porter des fruits aux dimensions du coeur de notre Dieu.
"Comment allons-nous comparer le Royaume de Dieu ? C’est comme un grain de sénevé qui, lorsqu’on le sème sur la terre, est la plus petite
de toutes les graines sur la terre ; mais une fois semé, il monte et devient la plus grande de toutes les plantes potagères, et il pousse de
grandes branches, au point que les oiseaux du ciel peuvent s’abriter sous son ombre" (Mc 4, 30-32).

Emmanuelle Wilmart-Hupez


 

Eglise catholique de Belgique
Vicariat de Brabant wallon
chaussée de Bruxelles, 67
B-1300 Wavre
0032 (0)10 : 235 . 260

Secrétariat du vicariat
Eva Calatayud Saorin
0032 (0)10 / 235.273