Le nouveau doyen de Grez, Beauvechain installé

Ce dimanche 18 janvier Mgr J-L Hudsyn présidera la célébration d’installation du nouveau doyen de Grez-Beauvechain. François Kabundji, curé de Longueville et Biez, prend la succession d’Yves Dresse qui a mis un terme à sa mission fin décembre 2014. Le nouveau doyen espère rencontrer dimanche de nombreux confrères et paroissiens du doyenné à l’église Saint-Sulpice de Beauvechain.

Bio express

Prêtre du diocèse de Kabinda dans le Kasai oriental, au centre du Congo, François Kabundji connaît le Brabant wallon depuis qu’il est étudiant. Arrivé en Belgique dans le cadre de ses études (de ’90 à ’98), le nouveau doyen est titulaire d’un doctorat en théologie de l’Université catholique de Louvain. C’est à cette époque qu’eut lieu sa première immersion paroissiale à Braine-le-Château en tant que vicaire dominical. Il s’y rendait le weekend et consacrait le reste de la semaine à ses études. Il quitte ensuite Braine-le-Château pour Hamme-Mille et Bosssut-Gottechain, où il travaille avec Yves Dresse, son prédécesseur. Les deux prêtres se connaissent donc depuis vingt-cinq ans. A Hamme-mille François est vicaire dominical, il y accompagne l’Unité scoute en tant qu’aumônier. A la fin de ses études, nous sommes en 98, il retourne dans son diocèse au Congo où il travaille en tant que vice-recteur de l’Université du Kasai - fondée par les évêques. Il y reste deux mandats (8 ans) avant de demander à être relevé de sa charge devenue trop importante. A l’occasion d’une année sabbatique un nouveau séjour en Belgique est entrepris. Tombé malade, l’abbé obtient l’autorisation de se faire soigner en Brabant wallon. Il y retrouve une région qu’il connaît bien et où il a tissé des liens d’amitié. Nommé vicaire à La Hulpe en 2007, le voilà nommé quatre années plus tard curé de Longueville et de Biez (1er janvier 2012).

Quelle fut votre réaction lorsque Mgr Hudsyn vous a demandé de prendre la succession d’Yves Dresse ?

Quand l’évêque m’a appelé, je dois vous avouer que je ne m’y attendais vraiment pas ! Le premier moment de surprise passée, j’ai eu quelque appréhension même si le travail m’était à certains égards familier pour avoir collaboré avec Yves. Je faisais du secrétariat, nous préparions ensemble des dossiers pour le doyenné. J’ai donc demandé à l’évêque de m’accorder un délai de réflexion pendant lequel j’ai pris conseil auprès d’amis avant de lui communiquer que j’acceptais la mission.

Comment cumulerez-vous la charge de curé de Longueville et de Biez, avec la nouvelle mission que vous venez d’accepter ?

Lorsque l’évêque m’a demandé d’être doyen alors que je suis déjà curé de Longueville et Biez, parmi mes appréhensions, il y avait bien sûr celle-là. Il m’a alors expliqué que la charge d’un doyen ne consiste pas à se substituer aux autres curés, mais à jouer un rôle de « pont » entre mes confrères et l’évêque, le collège des doyens, d’y être très attentif. Par ailleurs, je me sens fort soutenu par mes deux communautés paroissiales de Longueville et de Biez et cela m’apporte beaucoup d’énergie.

Comment s’est déroulé votre « tuilage » avec l’ancien doyen ?

Dès qu’on annoncé la nouvelle de ma nomination en novembre, j’ai eu beaucoup de contacts avec Yves Dresse, l’interpellant sur certaines questions, lui demandant conseil. La relation que j’ai avec lui est une relation d’amitié qui continuera dans le temps, il sera toujours à mes côtés, disponible à tous moments. Je sais que je peux compter sur lui. Il est ici depuis plus de 30 ans, il connaît tout dans ce doyenné !

Vous rejoignez le Collège des doyens à un moment où celui-ci va revoir la mission des doyens dans le contexte des Unités pastorales : à quoi vous attendez-vous ?

C’est vrai que le lancement des Unités Pastorales à Grez et Chaumont n’est pas encore très avancé. Par contre à Beauvechain, il y a quelque chose qui se met en place et qui progresse entre les paroisses de l’Ecluse, La Bruyère, Beauvechain, Tourinnes, Nodebais, Hamme-Mille : une Unité pastorale se constitue et sera envoyée en mission bientôt. Du côté de Chaumont, il y a eu une tentative d’Unité entre Chaumont, Gistoux, Corroy, Vieusart… mon arrivée comme doyen sera de la remettre en route. Mgr Hudsyn l’a dit à l’occasion de ses vœux, il y a eu toute une réflexion menée en Bureau pour redéfinir la fonction du doyen, établir des redécoupages dans le cadre des Unités pastorales. Cela c’est aller vers l’Eglise de demain. Dans nos communautés rurales, on ne peut plus tout faire. Quand on se regroupe au contraire, on offre l’opportunité à certaines personnes qui ne le faisaient plus, de venir célébrer leur foi. Je crois vraiment qu’il faut travailler dans ce sens.

Bernadette Lennerts

 

Eglise catholique de Belgique
Vicariat de Brabant wallon
chaussée de Bruxelles, 67
B-1300 Wavre
0032 (0)10 : 235 . 260

Secrétariat du vicariat
Eva Calatayud Saorin
0032 (0)10 / 235.273