Laudato si’ : les évêques s’engagent !

Laudato si’ entre concrètement dans la politique d’investissement des institutions d’Église : l’Église s'engage pour un avenir respectueux du climat

Dans l’Accord de Paris sur le climat, les dirigeants mondiaux se sont mis d’accord pour maintenir l’augmentation de la température à moins de 2°. L’Église catholique de Belgique veut y apporter sa contribution. Dans une déclaration rendue publique ce mardi 3 octobre, les évêques de Belgique demandent aux institutions financières avec lesquelles ils travaillent de remplacer leurs investissements en énergies fossiles par des investissements dans des entreprises et énergies durables.

Un signal fort d’un choix positif
La lutte contre le réchauffement climatique ; comme l’Accord de Paris sur le climat (2015) le prévoit, ne peut se faire que si on arrête l’utilisation d’énergies fossiles, et si plus de 80 % des réserves de charbon, pétrole et gaz restent enfouis, déclare Karles Malfliet, collaborateur à la direction de Ecokerk, créé en partenariat avec les évêques catholiques et le Réseau Justice et Paix néerlandophone.

K. Malfliet se réjouit de l’engagement des évêques de Belgique, qui répondent ainsi positivement à l’appel de Ecokerk et Oikocredit, la plus grande organisation sociale chrétienne d’investissement. Cette décision est un signal fort d’un choix positif pour donner forme à une meilleure vie en société pour les prochaines années, selon K. Malfliet.

Concrètement, les évêques de Belgique ont décidé de demander aux institutions financières avec lesquelles ils travaillent de donner la priorité dans leurs investissements à des entreprises qui s’engagent à davantage utiliser les sources d’énergie renouvelables ; à des entreprises et des projets qui diminuent la demande d’énergie et qui favorisent une utilisation efficiente de l’énergie.

Dans les années à venir, les investissements dans l’exploration et l’extraction d’énergies fossiles doivent entièrement faire place à des investissements dans le développement durable, les énergies renouvelables et la transition vers une économie faiblement émettrice en Co².

Global Catholic Climate Movement
Un certain nombre d’organisations liées à l’Église catholique ont décidé de rejoindre l’appel et de prendre le même engagement que les évêques de Belgique. Il s’agit de Broederlijk Delen, Welzijnszorg, Pax Christi Vlaanderen, Vicariaat Vlaams-Brabant Mechelen, les missionnaires de Scheut, l’abbaye N.-D. de Nazareth, les sœurs de Jésus Miséricordieux, les sœurs augustiniennes de Louvain, et le Réseau Justice et Paix. Ils rejoignent la campagne internationale de divestment/investment du Global Catholic Climat Movement qui publiera le 4 octobre, en la fête de saint François d’Assise, une liste des institutions catholiques qui ont pris les mêmes décisions ces derniers mois.

La gouvernance éthique des investissements de ces institutions catholiques devient ainsi un levier pour que la technologie basée sur les énergies fossiles fortement polluantes soit sans délai remplacées (encyclique Laudato si’, n° 165), conclut Johan Elsen, le directeur de Oikocredit Belgique.

Ecokerk et Oikocredit expriment l’espoir que beaucoup d’autres organisations liées à l’Église catholique suivront ce mouvement.

Plus d’info :
• Annexe : texte intégral de la déclaration d’engagement
• Conférence épiscopale : Tommy Scholtes sj, 0475 67 04 27, t.scholtes@interdio.be
• Ecokerk : Karel Malfliet, 0478 65 12 93, karel@ecokerk.be
• Oikokrediet : Johan Elsen, 0473 83 71 45, elsen@oikocredit.org

 

Eglise catholique de Belgique
Vicariat de Brabant wallon
chaussée de Bruxelles, 67
B-1300 Wavre
0032 (0)10 : 235 . 260

Secrétariat du vicariat
Eva Calatayud Saorin
0032 (0)10 / 235.273