L’œcuménisme dans le sillage de Lumen Gentium

A mi-chemin de son déroulement, le colloque international Omnes Gentes était accueilli à Louvain-la-Neuve ce lundi 28 octobre. Pour relire Vatican II à la lumière des textes conciliaires, le père Bernard Pottier, s.j. a proposé aux participants du jour une relecture croisée du document dialogal Unitatis Redintegratio et de la Constitution Lumen Gentium.

Accueillant les participants, le doyen de la faculté de théologie de l’UCL, le P. Joseph Famerée, a rappelé le thème du colloque : une Eglise en Dialogue. Il est vrai que Vatican II est parti du caractère dialogal de la révélation de Dieu. « Dieu s’adresse aux hommes comme à des amis, il converse avec eux pour les admettre à partager sa propre vie. Le Concile Vatican II est parti de cette attitude de dialogue avec les autres chrétiens, les croyants des autres religions, et tous les autres. C’est une priorité pour l’Eglise depuis le Concile. »

Mgr Bonny , membre au Conseil pontifical pour l’Unité des chrétiens, a précisé l’accent de cette matinée consacrée à l’œcuménisme. Il a rappelé le contexte dans lequel le pape Jean XXIII convoqua le Concile : c’était au terme de la semaine pour l’Unité des chrétiens en 1959. Le Concile voulait mettre en avant l’Unité des chrétiens, Voilà pourquoi Jean XXIII avait invité les représentants d’autres Eglises.

Bernard Pottier s.j., est professeur de théologie dogmatique et de philosophie à l’Institut d’Études Théologiques de Bruxelles (IET), nommé en septembre dernier membre de la Commission Pontificale Théologique Internationale. C’est donc par une conférence de haut vol qu’il a interpellé son public à relire le Décret Unitatis redintegratio sur l’œcuménisme en le croisant avec la Constitution dogmatique sur l’Eglise Lumen Gentium.
Rappelant la structure de ces textes, le théologien s’est appliqué à identifier les différentes interprétations du Concile. Tous les textes du Concile et le concile lui-même ont soulevé beaucoup d’enthousiasme par le nombre d’évêques rassemblés, la masse de textes produite, dépassant celle de tous les autres conciles réunis. Ils ont suscité une immense espérance de rapprochement qui s’est concrétisée dans de multiples dialogues. Ils ont permis plus de progrès en 50 ans que pendant les 5 siècles précédents. De plus, les textes constitutionnels expriment « un consensus général à mettre en œuvre en semble  ».
Cependant, l’accélération du début s’est ralentie, les partenaires non catholiques commencent à sentir une décélération de l’enthousiasme œcuménique. Faut-il s’inquiéter du futur de l’œcuménisme ? « Les tendances les plus diverses continuent de s’équilibrer et le pessimisme n’est peut-être pas de rigueur  », a conclu le théologien pour qui le décret sur l’œcuménisme dépend de la compréhension de la Constitution dogmatique sur l’Eglise. Il paraît en effet impossible de comprendre l’un sans l’autre avait prévenu à son tour Mgr Bonny en début de matinée.

Bernadette Lennerts


Lire le discours prononcé par le cardinal Müller, Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, dimanche 26 octobre en la basilique de Koekelberg sur infocatho.
 

Eglise catholique de Belgique
Vicariat de Brabant wallon
chaussée de Bruxelles, 67
B-1300 Wavre
0032 (0)10 : 235 . 260

Secrétariat du vicariat
Eva Calatayud Saorin
0032 (0)10 / 235.273