L’alternance au pouvoir : vers un printemps africain ?

Les événements de ces derniers jours à Kinshasa, faisant à leur façon écho à ceux du Burkina Faso, remettent en lumière l’enjeu et l’attente des peuples d’Afrique quant à l’alternance au pouvoir.

Des chrétiens du Brabant wallon ont profité d’une soirée pour s’associer à une démarche d’appui et d’accompagnement de leurs frères et sœurs des Grands Lacs.
La Journée de l’Afrique célébrée par l’Eglise chaque dimanche de l’Epiphanie a trouvé cette année un prolongement en Brabant wallon sous la forme d’une soirée en 2 temps, consacrée à un des enjeux actuels de la construction de la démocratie dans les pays d’Afrique, en particulier dans la région des Grands Lacs, à savoir l’alternance au pouvoir.
Le public répondait ainsi à l’invitation de la Commission Justice et Paix et de Missio dans leur souci de vigilance, de plaidoyer, pour nous rappeler et faire advenir que l’Evangile est un chemin de liberté qui passe par le respect des droits de l’homme et des peuples, comme le rappelait la déclaration de la Conférence épiscopale de la RD Congo (CENCO, 1e juillet 2014) dénonçant toute procédure d’instrumentalisation constitutionnelle.

Ce jeudi 8 janvier 2015, l’église St-François de LLN a donc accueilli la conférence proposée par le Prof. Jean-Claude Mputu (Ulg). Celui-ci a remis en cadre les régimes, les acteurs et les scenarii possibles face aux élections présidentielles qui s’annoncent dans plusieurs pays du continent africain en 2015, 2016 ou 2017. Il a resitué ainsi l’enjeu des révisions constitutionnelles envisagées pour laisser aux présidents concernés de pouvoir briguer un mandat supplémentaire en dépit de la règle fixée dans la constitution. Au vu des récents événements au Burkina Faso, se posait une question : le printemps africain est-il advenu ? L’orateur s’est ainsi positionné en ouvrant les perspectives le rendant possible et les difficultés pouvant l’empêcher à éclore.

L’échange, alimenté par les questions du public sur l’exposé, a permis d’approfondir et d’éclairer certains angles d’approche de la problématique sur l’avènement de la démocratie dans la Région des Grands Lac.

La deuxième partie a été consacré à la veillée de prière. Une prière, à quatre voix (belge, burundaise, congolaise et rwandaise) et articulée autour des 3 lectures de la fête de l’Epiphanie, a orienté notre regard intérieur vers une attitude et une exigence évangélique de vigilance, d’espérance et de pacification par la construction d’une société juste.


Il est possible de s’associer à cette démarche en signant la pétition « Pour une alternance du pouvoir » disponible sur www.lapetition.be , et en restant attentif aux initiatives à venir par la Commission Justice et Paix ou d’autres acteurs de la défense des droits de l’Homme.
Date de clôture de la pétition : 10 février 2015

Voir aussi le document lié (clic en haut à droite)


URL direct

 

Eglise catholique de Belgique
Vicariat de Brabant wallon
chaussée de Bruxelles, 67
B-1300 Wavre
0032 (0)10 : 235 . 260

Secrétariat du vicariat
Eva Calatayud Saorin
0032 (0)10 / 235.273