Journée de l’Afrique

Après la visite pastorale du Pape François en Afrique, il devient difficile pour les chrétiens d’ignorer ce continent dont les ressources sont immenses et les habitants pauvres. Et pourtant, nous dit le Pape, ils ont une extraordinaire capacité à faire la fête, même avec le ventre vide. Le 3 janvier, les catholiques de Belgique sont invités particulièrement à apporter leur contribution et leur soutien aux communautés locales.

Pourquoi une Journée de l’Afrique ?

Mais ne nous y trompons pas. Si le potentiel humain de l’Afrique est immense, les besoins matériels et spirituels du peuple africain le sont aussi. La jeunesse africaine, en particulier, est en droit d’attendre la formation humaine et intellectuelle nécessaire pour envisager l’avenir avec confiance.
Le Pape Léon XIII le pressentait déjà en instituant, en 1890, une journée mondiale de l’Afrique le jour de l’Épiphanie et en demandant qu’une collecte spéciale soit organisée à cette date. Si le nombre des missionnaires belges en Afrique a fortement diminué, il est essentiel aujourd’hui de permettre aux communautés chrétiennes locales de cheminer aux côtés de la population sur la route de l’Évangile.
Compte tenu des liens particuliers tissés par la Belgique avec la région l’Afrique Centrale dite « des Grands Lacs », c’est tout naturellement avec trois de ces pays, le Burundi, la RD Congo et le Rwanda que se manifeste prioritairement la solidarité de l’Église belge.

Comment ça fonctionne ?

Ainsi, chaque année, les collectes réalisées dans les églises de Belgique sont affectées au soutien des Églises burundaise, congolaise et rwandaise. En effet, aux termes d’un accord conclu entre les quatre conférences épiscopales, l’essentiel des montants collectés lors de la journée de l’Afrique est versé au bénéfice de projets pastoraux développés dans ces pays. Ces projets sont sélectionnés en toute indépendance, en fonction des besoins locaux, par les conférences épiscopales des pays concernés.

Quel impact ?

Les communautés chrétiennes locales sont les premières bénéficiaires de cette action de partage. Leur mission est vaste : catéchèse, formation pastorale, enseignement, engagement social au service de leurs frères, sans distinction.
Il est donc essentiel de convaincre les catholiques de Belgique que, le 3 janvier, leur contribution ne sera pas perdue !
www.missio.be

Ne manquez pas la conférence-débat du 14 janvier !

 

Eglise catholique de Belgique
Vicariat de Brabant wallon
chaussée de Bruxelles, 67
B-1300 Wavre
0032 (0)10 : 235 . 260

Secrétariat du vicariat
Eva Calatayud Saorin
0032 (0)10 / 235.273