Ils ont fait le plein d’espérance à Banneux

Chaque année, le pèlerinage du Brabant wallon réunit de nombreux fidèles à Banneux. le brouillard n’a pas découragé les pèlerins, valides et moins valides, à venir. Ils ont rejoint une autre partie des pèlerins déjà présents depuis jeudi pour le triduum des malades.

La procession d’environ cinq cents pèlerins de notre vicariat a démarré samedi vers 10h15 en passant devant la maison où vivait la famille Bécot. A l’âge de 10 ans, Mariette, l’aînée, a eu huit apparitions de la Vierge Marie entre le 15 janvier et le 2 mars 1933.
Sortir de ses enfers
Lors de la 2ème apparition, le 18 janvier, Mariette tombe trois fois à genoux. La procession s’arrête elle aussi. « Qu’est ce qui me fait tomber si souvent ? » interpelle le p Francis Goossens, prédicateur et animateur du pèlerinage. Lors du 2ème arrêt, les pèlerins sont invités à méditer sur « Comment cela va-t-il se faire ? Comment vais-je pouvoir m’en sortir ? ». Un troisième arrêt se fait devant la source, là où Mariette a mis ses mains dans une flaque d’eau à la demande de Marie. C’est l’occasion d’une troisième méditation : « L’eau du baptême nous rappelle que Jésus est descendu aux enfers pour ressusciter des morts, il nous tire aussi de nos enfers, nous pouvons nous appuyer sur lui sans compter, nous avons tous en nous l’eau du baptême… ».
En Jésus par Marie
La procession continue, puis s’arrête dans l’église Notre-Dame des Pauvres. Le climat de recueillement règne. Francis Goossens poursuit la méditation sur le récit des noces de Cana, et invite ceux qui le désirent à vivre le sacrement de réconciliation. Le prédicateur montre combien Marie peut nous aider à prier et à demander quelquechose à Jésus. Il propose « trois photos » tirés de ce récit : la première où Marie perçoit un manque dans cette fête, de la même manière qu’elle voit dans nos cœurs nos sécheresses, nos chutes, nos manquements, nos enfermements. La deuxième photo est celle où Marie demande à Jésus d’intervenir car elle est concernée par ce qui arrive. Elle nous invite à voir ce que nous pourrions lui demander, ce qui a besoin d’être irrigué…elle le demande, malgré la réaction de Jésus qui semble surpris « Femme que me veux-tu ? ». Et il y a la troisième photo : ne pas avoir peur d’obéir, quand Marie dit aux serviteurs : « Faites tout ce qu’il vous dira », invitation à faire taire toutes nos voix et à n’écouter que Jésus…
Une source de paix
Après la pause du midi, les pèlerins se sont réunis à nouveau dans l’église, pour un temps d’adoration et de bénédiction des malades. Anne-Marie, 83 ans, en est ressortie heureuse et soulagée : « J’ai été guérie à l’âge de 5 ans en buvant l’eau de la source, pour moi c’est une reconnaissance de venir ici. Malgré le handicap, suite à un accident récent, je viens pour confier à Marie toutes mes peines, prier pour les autres. Ce pèlerinage est un moment de paix, un moment pour demander pardon quand je n’accepte pas mon handicap…Je reçois beaucoup de grâces ici. Mon petit-fils autiste lui aussi aime beaucoup ce lieu de paix ». Cette journée, commencée dans le brouillard et finie sous le soleil, a été à l’image du parcours des pèlerins venus déposer leurs fardeaux. Ils sont repartis le cœur gonflé d’espérance. «  Banneux est un lieu important pour moi, témoigne Marie-Christine, j’y trouve le silence, le calme. Ce pèlerinage donne du punch pour commencer l’hiver ! » …Mgr Hudsyn a présidé l’eucharistie qui clôturait cette journée, invitant chacun à laisser Jésus demeurer en lui, pour le porter au monde. Rendez vous est donné le samedi 24 septembre 2016 !
Elisabeth Dehorter

Le pélerinage en photos

L'intégrale de l'homélie de Mgr Hudsyn en fichier joint

 

Eglise catholique de Belgique
Vicariat de Brabant wallon
chaussée de Bruxelles, 67
B-1300 Wavre
0032 (0)10 : 235 . 260

Secrétariat du vicariat
Eva Calatayud Saorin
0032 (0)10 / 235.273