Gaëtan, bientôt prêtre

Gaëtan Parein sera ordonné prêtre pour le diocèse de Malines‑Bruxelles, le dimanche 22 juin prochain, en la cathédrale Saints‑Michel‑et‑Gudule à Bruxelles, avec deux autres confrères.

Il a choisi une filière où il y a pénurie d’ouvriers : la vigne du Seigneur. Gaëtan Parein, 37 ans, se prépare avec joie à devenir prêtre le 22 juin prochain. Ce sera l’aboutissement d’un long cheminement. Originaire de Quénast où il a grandi dans la foi catholique, Gaëtan Parein a fait des études d’ingénieur civil à Mons de 1994 à 1999. Il a ensuite travaillé dans le secteur sidérurgique puis chimique. Pendant sa vie professionnelle, il passait ses week‑ends en paroisse : catéchèse auprès des enfants, accompagnement des acolytes – il a été longtemps acolyte dans son adolescence, théâtre biblique, chorale… Quand il présentait les sacrements aux enfants, il se souvient qu’il était lui‑même interpellé : « Il y a le baptême pour devenir chrétien, l’eucharistie. Puis je présentais mes deux mains en disant : “Il y a le mariage ou le sacrement de l’ordre”. Une petite voix me demandait : “Et toi, Gaëtan, où te situes-tu ? ». Cette question est revenue dans sa prière. « En priant l’Évangile de la rencontre de Pierre avec Jésus ressuscité, il me semblait entendre : “Et toi, Gaëtan, m’aimes-tu ?”, j’étais en train de lui dire : “Bien sûr que je t’aime, tu vois tout ce que je fais pour toi : le catéchisme, l’acolytat, je vais à la messe chaque dimanche”, mais en même temps je me mettais en colère, et je lui disais : “Si tu en veux plus, dis-le moi !”. Je me suis dit que peut-être il veut que je lui dise non ce que je fais, mais ce que je suis, et peut être devenir disciple à sa suite ? Mais je ne savais pas quoi répondre. »

Viens et vois !

Lors d’une journée pour les acolytes qu’il accompagnait, il a rencontré un séminariste qui l’a finalement invité au séminaire Saint‑Paul à Louvain‑la‑Neuve. Il y est retourné plusieurs fois. C’est pendant un temps de prière pour les vocations qu’il voit plus clair : « J’ai compris que le Seigneur m’appelait à le suivre d’une manière toute particulière. J’ai apprécié le fait d’être libre dans ce choix, les séminaristes ne m’ont jamais demandé : “Tu as la vocation ?” » En septembre 2008, il entrait au séminaire, pour l’année propédeutique qui est l’année de discernement. C’était à l’époque à Limelette. L’année suivante, il était à la maison Sainte-Thérèse à Bruxelles pour continuer les études de philosophie à l’IET (Institut d’Études Théologiques), puis est entré au séminaire interdiocésain de Namur en 2010. Il garde de ces années l’importance de la vie communautaire.

Rejoindre les gens

Le 10 novembre 2013, il était ordonné diacre l’église Saint‑Julien, dans l’unité pastorale de la Source à Auderghem. Cette nouvelle vie de diacre a été un grand changement : depuis février, il était à la paroisse Saint‑Julien à Auderghem tous les jours, sauf deux demi-journées pour des cours. Ce fut une grande joie : « J’ai eu le temps de mieux connaître les paroissiens. J’ai aussi fait mes premières homélies, accompagné les familles en deuil pour les funérailles sans eucharistie. J’ai aussi préparé deux baptêmes, c’est l’occasion aussi de rejoindre les parents sur leur chemin. Un aspect concret m’a marqué : portant le clergyman, je suis plus visible dans la rue, et parfois on m’interpelle. C’est l’occasion de parler de ma mission, de l’Église ! ».
Pour Gaëtan Parein être prêtre c’est « rejoindre les gens dans leur quotidien. Je me vois la moitié du temps à la cure, l’autre moitié à l’extérieur pour rencontrer les personnes. L’Église, c’est l’ensemble des baptisés. Il faut donc trouver un équilibre entre nourrir la communauté paroissiale et prendre le temps pour rencontrer ceux qui ne vont pas à la messe du dimanche. » Gaëtan Parein ajoute l’importance pour le prêtre de se ressourcer auprès de Celui pour qui il a donné sa vie : « Prendre le temps de prier est fondamental. Au séminaire on avait une vie bien réglée, quand je serai prêtre ce sera à moi de gérer les temps de prière…
Avoir son lundi, par exemple, est essentiel pour être en coeur à coeur avec Dieu. » Avant son ordination, Gaëtan vivra cinq jours de retraite en silence, une occasion pour prier avant le grand pas… « C’est important de méditer la parole de Dieu pour donner le Christ ! ».
Élisabeth Dehorter


Le vendredi 20 juin dans la soirée, un temps de prière sera organisé pour confier au Seigneur son ordination en l’église Sainte‑Croix d’Ixelles.
 

Eglise catholique de Belgique
Vicariat de Brabant wallon
chaussée de Bruxelles, 67
B-1300 Wavre
0032 (0)10 : 235 . 260

Secrétariat du vicariat
Eva Calatayud Saorin
0032 (0)10 / 235.273