Evangelii gaudium – la joie de l’Évangile

9 décembre 2014 - Une conférence d'Eric Mattheeuws, adjoint de Mgr Hudsyn, qui nous a permis de mieux approfondir cette exhortation apostolique « post-synodale du Pape François.

Il y a bien eu un synode sur la nouvelle évangélisation en octobre 2012.
« Comment annoncer au 21ème siècle » mais le Pape François n’était pas encore pape, c’était le Cardinal Bergoglio.

Il a travaillé lui aussi dans ce synode et bien sûr qu’après ce synode, il fallait qu’un document soit publié. Le Pape a écrit ce document à partir de tout ce qu’il a entendu au synode et nourrit son travail de tous les fruits de ce synode, mais son but est de dire ce que lui, nourri de tout cela, pense et veut dire. Et donc, le ton du texte est très personnel : il parle très souvent en « je ».

Dans cette exhortation qui comprend 5 chapitres, le pape François ne perd pas son temps dans des considérations d’ordre secondaire. Il va droit au but sur des sujets graves. Le texte respire l’enthousiasme. Mais à une série de moments, on se trouve, de la base au sommet de l’Église, remis devant des matières à réflexion qui nous poussent dans nos retranchements.

Le point central c’est la Foi au Christ qui n’est pas une mauvaise nouvelle, c’est le rayonnement qui abonde du coeur et qui est contagieuse.
« La joie de l’Évangile remplit le coeur et toute la vie de ceux qui rencontrent Jésus. »

5 chapitres.
1. La transformation missionnaire de l’Église
2. Dans la crise de l’engagement communautaire
3. L’annonce de l’Evangile
4. La dimension sociale de l’Evangélisation
5. Evangélisateurs avec Esprit

Dans ce dernier chapitre, le pape François donne le mot de la fin à cette magnifique capacité d’être branché sur notre source intérieure et sur une unique préoccupation qui est d’imiter Jésus, pas comme un modèle extérieur, mais comme le dynamisme qui nous habite et qui est une personne.
Et c’est pour cela qu’il termine son exhortation sur le visage de Marie.
« Il ne plaît pas au Seigneur que l’icône de la femme manque à l’Église » (285), parce que qui mieux qu’elle sait ce que c’est que d’être habitée par quelqu’un de vivant.
Femme de foi et d’action, d’audace et de confiance, femme engagée, attentive, accueillante.

Et de nous poser cette question : Qu’est ce qui m’interpelle ? Où j’en suis ?


Vous trouverez l’intégralité de la charte dans le document lié
 

Eglise catholique de Belgique
Vicariat de Brabant wallon
chaussée de Bruxelles, 67
B-1300 Wavre
0032 (0)10 : 235 . 260

Secrétariat du vicariat
Eva Calatayud Saorin
0032 (0)10 / 235.273