En route vers une conversion écologique intégrale

La dernière encyclique du pape, Laudato Si', continue à enthousiasmer croyants et non croyants.

L’auditoire Socrate à Louvain-la-Neuve était plein à craquer ce mardi 12 janvier 2016 (soit 650 personnes environ).
Ses organisateurs, la Maison du Développement durable et l’UCL, étaient surpris d’un tel engouement.
Leur invité, Mgr Marcello Sanchez Sorondo, chancelier de l’académie pontificale des sciences, nous a présenté les fondements de l’encyclique avec conviction.

Quelle conférence-évènement !
Une multitude de partenaires organisateurs, des intervenants prestigieux, des jeunes chercheurs passionnés… La soirée commence avec un mot d’accueil du recteur de l’UCL qui met en avant que « notre joyeuse superficialité nous a peu servi » et que « notre préoccupation doit à présent être celle d’un monde plus habitable et plus juste ». Mgr De Kesel introduit ensuite la conférence en nous rappelant le souci majeur du pape : le danger du repli sur soi, l’indifférence « Suis-je le gardien de mon frère ? ». L’encyclique concerne toute la famille humaine. Nous sommes membres de la même maison. La conversion écologique nait de cette conviction profonde.

Le choix des Béatitudes
Pour Mgr Sorondo, Laudato Si’ est un texte fondateur, à la fois religieux et scientifique. Le monde est créé par l’Amour de Dieu, d’où sa dignité ; il est un cadeau qui appelle à la communion universelle. Concernant les sciences, le chancelier insiste : notre pape François suit de près les « galiléens modernes ». Le §23 de l’encyclique est central. Il dit l’influence de l’homme sur le changement du climat. Quelle injustice que les populations les plus pauvres, les moins responsables de la pollution soient les plus frappées ! « Ecoutons tant les clameurs de la terre que les clameurs des pauvres ». Faisons le choix des Béatitudes. Mais ne dramatisons pas, nous sommes aussi aptes à résoudre les problèmes. Cela demande juste du courage, de prendre le temps de s’assoir et d’accueillir l’autre car on a besoin de la synergie de tous.

Après une ouverture au débat et un échange avec le public, les interventions très appréciées (B. Lemoine, T. d’Ansembourg, J-P. Van Ypersele) se succèdent et une conclusion s’impose : « Osons ensemble une écologique intégrale ».
Le pape nous presse !

Véronique Bihin

 

Eglise catholique de Belgique
Vicariat de Brabant wallon
chaussée de Bruxelles, 67
B-1300 Wavre
0032 (0)10 : 235 . 260

Secrétariat du vicariat
Eva Calatayud Saorin
0032 (0)10 / 235.273