Consciences secouées et veillées priantes contre l’euthanasie

L’appel de l’archevêque et de ses trois évêques auxiliaires à vivre une journée de jeûne et une veillée de prière a été entendu le jeudi 6 février. Par la prière et l’adoration, les fidèles ont manifesté avec dignité qu'au moment où l’euthanasie risque d’être étendue aux enfants, un ultime débat public doit être posé.


Dans l’appel qu’ils lancent aux fidèles, les évêques écrivent « La Belgique n’est pas souvent au centre de l’attention des médias de la planète. Mais, en cette circonstance, de manière frappante, de nombreux médias, dans plusieurs continents, ont les yeux braqués sur notre petit pays, en se demandant jusqu’où ira le laxisme de notre législation en une matière aussi déterminante pour la conception que toute une société risque, à long terme, de se faire de la vie, de la mort et de la liberté humaine. » (…) « Nous osons donc dire à nos concitoyens, en payant de notre personne : « Il n’est pas trop tard, mais il est temps ! ». Secouons notre propre conscience et aussi, avec respect, celle de nos frères et sœurs en humanité. L’histoire ne sert jamais deux fois les mêmes plats ni les mêmes circonstances. C’est donc aujourd’hui qu’il faut agir. Nous comptons sur vous. » Et Mgr André-Joseph Léonard, Mgr Jean-Luc Hudsyn, Mgr Jean Kockerols, Mgr Leon Lemmens d’inviter leurs concitoyens à réfléchir sur les enjeux de l’euthanasie dans un argumentaire. A Tubize, une cinquantaine de fidèles se sont rassemblés à l’église du Christ-Ressuscité pour une célébration eucharistique suivie d’une veillée de prière. Comme dans les autres églises de l’Archidiocèse, ils ont reçu l’argumentaire qui accompagne l’appel à cette veillée. Ici aussi, le mot d’introduction prononcé par le doyen était celui qui a été entendu à Braine-l’Alleud, à Genappe ou à Grez… « Comme citoyens et comme chrétiens, nous respectons pleinement les procédures formelles de la démocratie parlementaire, mais nous jugeons qu’il ne suffit pas qu’une loi soit votée démocratiquement pour qu’elle soit automatiquement justifiée sur le plan social ou éthique. L’expérience de l’histoire, y compris dans notre pays, nous a montré qu’on peut voter démocratiquement des lois moralement ou socialement contestables, voire répréhensibles et même parfois corrigées par après, grâce à une nouvelle législation. C’est pourquoi il peut être légitime de critiquer avec des arguments rationnels une loi à voter ou déjà votée. C’est ce que nous faisons ce soir en attirant l’attention des consciences sur les gravissimes dangers liés au projet de loi visant à étendre, sous certaines conditions, la possibilité de dépénalisation de l’euthanasie aux personnes mineures.  » Le doyen, le curé de la paroisse entouré de prêtres et diacre ont présidé une veillée priante rythmée par les chants de Taizé, lectures et psaumes, Ave Maria. L’animation musicale et visuelle, la distribution de lumignons ont soutenu la prière de l’assemblée jusqu’à l’exposition du Saint-Sacrement permettant l’adoration silencieuse, entrecoupée des seuls « O o o, adoramus te Domine » Rappel Des veillées de prière ont été organisées dans tout le Brabant wallon ce jeudi 6 février. Sauf à Basse-Wavre où la veillée présidée par Mgr Hudsyn est reportée au 8 février à 20h. A Nivelles, où Mgr Léonard est actuellement en visite pastorale, la veillée aura lieu le lundi 10 février à 20h 00 en la collégiale Sainte-Gertrude. Dans le doyenné d’Ottignies, la messe suivie d’un temps de prière aura lieu le mardi 11 février à 18h en l’église de Limelette. B.L. Lire l’appel à la veillée de prière euthanasie via le document lié

 

Eglise catholique de Belgique
Vicariat de Brabant wallon
chaussée de Bruxelles, 67
B-1300 Wavre
0032 (0)10 : 235 . 260

Secrétariat du vicariat
Eva Calatayud Saorin
0032 (0)10 / 235.273