Communication pastorale de Mgr Hudsyn - 7 juin 2011

A vous tous qui contribuez à la vitalité évangélique de notre Eglise en Brabant wallon, prêtres, diacres, religieux, religieuses et laïcs.

Chers amis,

Avant les vacances qui approchent, je voudrais m’adresser à vous en vue de la rentrée de septembre prochain pour qu’après une année d’ « interim », le vicariat puisse se lancer dans une nouvelle année pastorale avec quelques orientations communes. Pour vous permettre de les intégrer encore dans vos projets pastoraux 2011-2012, je voudrais vous faire part d’un certain nombre de points d’attention que je vous confie. Comme vous le verrez ce n’est pas un programme à appliquer. Ce sont plutôt des impulsions que j’aimerais voir portées, réfléchies et priées par tous au sein des paroisses, des doyennés et des communautés du Brabant wallon. Je les ai élaborées en dialogue avec ceux et celles que j’ai appelés à constituer le Conseil vicarial.
En deuxième partie, je vous parlerai des instances du vicariat qui m’aideront dans ma mission et des collaborateurs qui en feront partie.

I. Trois impulsions pour l’année pastorale 2011-2012
1. Re-naître des sacrements : réconciliation - onction des malades - ordre et mariage

En 2011-2012, les diocèses de Belgique vont poursuivre une deuxième année de réflexion sur les sacrements. Après avoir redécouvert les sacrements de l’initiation, nous porterons notre attention sur la réconciliation, l’onction des malades, l’ordre et le mariage. L’amour de Dieu y vient à notre rencontre au cœur de ces réalités si belles et en même temps si fragiles : les relations et le pardon, la maladie et la guérison, le lien au Christ et la communion dans l’Eglise, l’amour humain et la famille…

En paroisse, en secteur de paroisses, en doyenné, à chacun de voir comment approfondir le visage de Dieu que ces sacrements révèlent et la dimension humaine qu’ils viennent toucher, guérir et fortifier en nous.

L’objectif de ces années à thème est de permettre au plus grand nombre de « grandir dans la foi ». Je vous invite à le faire en unissant nos forces en secteur de paroisses ou en doyenné et cela de deux manières. En favorisant localement des espaces de réflexion et de meilleure compréhension de ces sacrements : homélies, conférences, formations, échanges, débats… Mais aussi en faisant entrer dans l’intelligence des sacrements par le fait même de les célébrer : célébrations communautaires de la réconciliation, de l’onction des malades, des liturgies de renouvellement des promesses de mariage…

2. Un chantier de réflexion : quelle pastorale des jeunes au plan local ?

L’annonce de l’Evangile aux jeunes est une question qui ne peut que nous tenir à cœur : comment ne pas désirer partager aux jeunes ce trésor que nous avons trouvé dans la rencontre du Christ, dans la saveur de sa Parole, dans la joie de vivre notre humanité en lien étroit avec la foi, l’espérance et la charité ? Cette annonce ne va pas de soi car le monde des jeunes est pluriel. Parce qu’il est porteur à bien des égards d’une culture nouvelle. Parce que les conduire au Christ passe par un apprivoisement, des étapes (première annonce, initiation, catéchèse, vie sacramentelle) et donc de la durée, de la présence.

Mais ce n’est pas parce que c’est difficile et que nous pouvons laisser une génération entière de jeunes et de jeunes adultes sans proposition de foi, sans « auberge de jeunesse » sur leur chemin d’Emmaüs où ils peuvent eux aussi être rejoints dans leurs quêtes fondamentales (et ils en ont), où ils peuvent parler et discuter ; se voir ouvrir les Ecritures ; s’attarder quand le soir vient ; si le cœur leur en dit, prendre le pain du partage ; et, peut-être un jour, aller eux aussi raconter à d’autres ce qui s’est passé sur leur route (cf. Lc 24, 15…35).

Nous ne sommes pas nulle part : l’année durant, le service de la Pastorale des jeunes a fait le point de tous les groupes paroissiaux en Brabant wallon qui rassemblent des jeunes au-delà de la confirmation. C’est ainsi qu’on a pu en repérer une vingtaine, ce qui fait quand même 4 à 500 jeunes qui chez nous poursuivent un chemin de foi accompagnés par des prêtres, des laïcs, des jeunes motivés - qu’on ne saurait d’ailleurs trop remercier pour cet engagement - et qui demandent soutien et orientations.

D’autres groupes existent aussi autour de communautés ou spiritualités diverses. Leur rayonnement et leur expérience complémentaire à ce qui peut se vivre en paroisse nous sont très précieux. Je compte d’ailleurs les rencontrer progressivement.

En partant de toutes ces initiatives, en profitant de l’enquête qui a été faite, j’aimerais que durant l’année pastorale 2011-2012, un chantier de réflexion soit ouvert sur le sujet suivant : quelles initiatives de pastorale des jeunes initier ou poursuivre au plan local en Brabant wallon ? Qu’est-ce qui est porteur ? Qu’est ce qui est faisable ? Qu’est-ce qui est souhaitable ? Quelle collaboration avec les écoles ? Quels animateurs ? Comment impliquer les jeunes eux-mêmes et entendre ce que l’Esprit nous dit à travers eux ? Quels itinéraires de formation pour que la foi touche à toutes les dimensions de l’être et de la vie ?

C’est un travail de longue haleine et ce n’est pas en un an que nous aurons un plan pastoral clé sur porte ! Ce n’est d’ailleurs pas cela qui importe. Ce qui est important c’est que tous sachent qu’on va s’atteler à la question, analyser ce qui se vit de fécond chez nous et ailleurs, trouver des façons de faire pour des tranches d’âge différentes, motiver et former des animateurs . Et que tous se sentent solidaires de cette recherche en Eglise.

J’ai chargé mon adjoint Eric Mattheeuws et Rebecca Alsberge, déléguée vicariale pour la Pastorale des jeunes, de piloter ce projet et de créer rapidement autour d’eux un groupe de travail. On informera régulièrement les paroisses de ce chantier, on en parlera dans les conseils décanaux, on fera des rencontres avec les différents partenaires concernés. On voit déjà que cela demandera une collaboration entre tous. Mais cela demande aussi la prière de tous et l’enthousiasme de tous - un mot grec qui dit bien ce qu’il veut dire : l’en-thousiasme n’est-ce pas le propre de ceux qui ont « du divin en eux » ?

3. Un chantier d’expérimentation en catéchèse communautaire.

Dans le domaine de la catéchèse, il y a trois dimensions qui deviennent de plus en plus évidentes.

On est de plus en plus conscient que la catéchèse est une affaire de tous et de toute la vie ! Plus que jamais on prend la mesure de cet adage qui remonte à Tertullien : « on ne naît pas chrétien, on le devient » (Cf. « Devenir adulte dans la foi »). Même si elle peut connaître des temps plus intensifs d’initiation ou de reprise, la catéchèse relève d’une formation permanente, jamais terminée puisqu’à tout âge on n’en a jamais fini d’entrer dans le mystère de Dieu et d’approfondir ses appels.

On découvre aussi que la catéchèse est une affaire de communauté, de vie ecclésiale. Apprendre à devenir chrétien, c’est apprendre ce que Dieu nous révèle de Lui les uns par les autres. C’est se nourrir les uns les autres de ce que l’Ecriture nous donne à entendre. C’est se laisser relancer les uns les autres par nos témoignages de vie, de foi, de prière. D’où l’idée qui fait son chemin, de temps forts de catéchèse communautaire et intergénérationnelle où enfants, jeunes, adultes, aînés vivent une démarche de catéchèse sur un même sujet avec à la fois des temps en commun et des activités adaptées à l’âge et au cheminement de chacun.

Et enfin on s’aperçoit combien est précieux et vital le lien entre catéchèse, célébration de la foi et mission. La catéchèse prépare finalement à l’eucharistie, et l’eucharistie nous envoie au monde pour vivre en paroles et actes ce qu’on y a reçu : notre communion au Christ et la fraternité nouvelle que l’Esprit vient nouer entre les hommes.

D’où l’idée de ces temps forts de « catéchèses communautaires » organisées certains dimanches (souvent le matin), qui se terminent par l’eucharistie, suivies d’un temps convivial et qu’on appelle : « Dimanche autrement » -« Caté-Tous » - « Dimanche à la carte »… formule que plusieurs paroisses du Brabant wallon organisent déjà.

La proposition est la suivante : un parcours de plusieurs rencontres de « catéchèse communautaire » a été élaboré « ad experimentum » sous la responsabilité de la Commission interdiocésaine de la catéchèse. Nous allons demander - pour expérimentation - que dans un certain nombre de lieux du Brabant wallon de telles catéchèses communautaires soient organisées certains dimanches avec cet outil. Cette initiative sera accompagnée et évaluée afin de voir comment, à quel rythme et où les multiplier.

Si tenter l’expérience vous intéresse, adressez-vous au Service de la Catéchèse. Mais pendant que ce chantier expérimental se déroulera, ce sera l’occasion de sensibiliser prêtres, diacres, animateurs pastoraux, catéchistes, équipes d’animation paroissiale… aux enjeux de ces nouvelles façons de vivre la catéchèse et aussi de faire Eglise car il va de soi que de tels rassemblements, pour être pertinents et dynamiques, demanderont presque partout une collaboration inter-paroisses : la communion entre tous ne pourra qu’y gagner.

II. Instances pastorales et collaborateurs pour le Vicariat du Brabant wallon

Un évêque ne peut travailler seul. Il a besoin de collaborateurs et de conseils pour être réellement au service de tous pour l’annonce de la foi, la célébration de Dieu et le service de ce monde. Durant ces deux premiers mois de mon ministère, j’ai pu compter sur la disponibilité fraternelle de plusieurs d’entre vous pour constituer les équipes qui m’entoureront. Tout en étant à l’écoute de tous, ces prêtres, diacres et laïcs tiendront conseil avec moi pour pouvoir - en lien avec l’Archevêque et le Conseil épiscopal - discerner ce qui peut aider l’Eglise dans sa vocation et sa mission en Brabant wallon.

Je vais donc vous présenter ces collaborateurs et ces différentes instances et vous partager ce qui m’a guidé dans certains choix.

1. Le Bureau du vicariat

Sa mission est centrée sur le suivi de la vie des paroisses et des doyennés. En particulier, les nominations, les questions concernant les personnes, le temporel des paroisses. Il accomplit cette tâche en lien avec les autres doyens concernés. Le Bureau du Vicariat se réunit tous les 15 jours.

J’y suis entouré de 4 doyens certains ayant une mission plus particulière :

Eric MATTHEEUWS : adjoint de l’évêque auxiliaire
Alain de MAERE : doyen principal (région Ouest)
_ chargé de l’accueil et du suivi des prêtres venant d’autres diocèses
Jean-Louis LIÉNARD : doyen principal (région Centre)
_ doyen délégué pour le temporel
Guy PATERNOSTRE : doyen principal (région Est)
Secrétaire : Paule STAUDT

2. Le Conseil du vicariat

Sa mission est le discernement et la mise œuvre des orientations pastorales d’ensemble, la coordination et le suivi des services vicariaux, les décisions et l’évaluation concernant la vie globale du vicariat. Il se réunit toutes les 3 semaines.

J’ai veillé à ce que soient présents : différents états de vie et ministères ainsi qu’un partage des responsabilités entre hommes et femmes. J’ai veillé à ce que deux doyens en fassent partie pour y apporter davantage la problématique concrète des paroisses. J’ai nommé un doyen délégué vicarial pour la solidarité pour que cette dimension - inhérente à l’évangélisation et à la Bonne Nouvelle - soit davantage reconnue et que les nombreuses initiatives locales et vicariales en ce domaine soient encouragées et soutenues.
Le rôle des « délégués du vicariat » est d’être envoyés au nom de l’évêque pour faire le lien entre des initiatives diverses mais relevant d’un même souci pastoral. Ils veilleront à tout ce qui peut être utile au plan de la concertation, de la coordination et à la mise en œuvre d’initiatives communes.

Feront partie avec moi de ce conseil du Vicariat du Brabant wallon :

Eric MATTHEEUWS : adjoint de l’évêque auxiliaire et doyen de Rixensart
_ délégué du vicariat pour la liturgie et la pastorale des sacrements  en lien avec le service de la liturgie
_ la pastorale du baptême (à créer)
_ la pastorale du mariage
Catherine CHEVALIER : déléguée du vicariat pour l’annonce, la formation chrétienne et la formation permanente
 en lien avec le service de formation permanente
_ le CEP
_ l’Ecole de la foi
_ Les groupes ‘Lire la Bible’
_ ‘Recommencements’
_ le service de la catéchèse
_ le service du catéchuménat
_ le service d’évangélisation
_ la pastorale de la santé (secteur formation)

Rebecca CHARLIER : déléguée du vicariat pour la pastorale des jeunes
 en lien avec le service de la pastorale des jeunes
la pastorale des vocations
le service de l’acolytat
le MEJ
Lire la Bible - Jeunes
Alpha-Jeunes
Marie LHOEST : déléguée du vicariat pour la pastorale de la santé
 en lien avec l’aumônerie hospitalière
l’aumônerie des maisons de retraite
les équipes de visiteurs de malades
la pastorale des personnes handicapées
Jean-Claude PONETTE : délégué du vicariat pour la solidarité et doyen de Nivelles
 en lien avec Vivre Ensemble
Entraide et Fraternité
Justice et paix
Missio
Caritas
les aumôneries de prison
les entraides paroissiales
Georges BOUCHEZ : responsable du service d’évangélisation
Jean-Marie DESMET : responsable de la pastorale familiale
Claire JONARD : responsable du service de la communication
Jola MROZOWSKA : responsable du service de la catéchèse de l’enfance
Secrétaire : Paule STAUDT

Ces deux instances pastorales de décision travailleront en concertation avec le Collège des doyens dont la mission est de faire l’interface entre les paroisses et le vicariat : partager et évaluer les initiatives positives et les difficultés au plan des paroisses ; ce que vivent les responsables pastoraux prêtres, diacres et laïcs qui y sont engagés ; les décisions pastorales qui seraient à prendre pour la pastorale territoriale.

Après la rentrée de septembre le Conseil presbytéral sera élu par les prêtres.
Le Conseil pastoral représentant les différentes composantes du peuple de Dieu sera mis sur pied pour la fin 2011. Vous en serez bien sûr informés.

Je compte sur chacun et chacune de vous pour qu’au lieu où le Seigneur vous a placés vous viviez en communion de cœur et d’esprit avec les personnes et les projets qui sont ici évoqués. Et qu’en cette fête de Pentecôte toute proche - malgré ces temps parfois éprouvants - nous retrouvions l’élan de ceux qui peuvent dire en vérité et dans la joie : « L’amour du Christ nous presse » (2 Cor 5,14) !

+ Jean-Luc Hudsyn

N’hésitez pas à diffuser largement cette communication pastorale.

NB : Fin juin, le secrétariat du vicariat, le bureau de l’évêque auxiliaire et de son adjoint vont quitter définitivement la Rue de l’Ermitage pour s’établir au 2ème étage du Centre pastoral - Chaussée de Bruxelles 67 à Wavre. Toutes les indications utiles suite à ce déménagement vous parviendront bientôt.

Lire l’entièreté de cette lettre dans le document lié


 

Eglise catholique de Belgique
Vicariat de Brabant wallon
chaussée de Bruxelles, 67
B-1300 Wavre
0032 (0)10 : 235 . 260

Secrétariat du vicariat
Eva Calatayud Saorin
0032 (0)10 / 235.273