Chemins de fraternité, d’espérance et de solidarité …

La vie est un pèlerinage qui tisse des rencontres au gré de ses traversées et de ses errances. De Villers-la-Ville à Gentinnes une vingtaine de pèlerins ont traversé les saisons, médité la Parole de Dieu, partagé leurs questions sous le signe de la Miséricorde.

La Miséricorde s’inscrit dans la diversité de nos expériences d’hommes et de femmes de foi : bénévoles, personnes seules, en situation de fragilité, « chacun de nous compte pour ce qu’il ou elle apporte à la communauté, et a quelque chose à partager dans un esprit de détente et de célébration  » a lancé Anne Dupont qui emmenait avec le diacre Jean-Marie Desmet les quelques 17 pèlerins sur ces « chemins de fraternité ». Et ils se sont réjouis ensemble s’égrenant en petits groupes le long des chemins tantôt ensoleillés, tantôt sous la bourrasque et la « drache », de Villers-la-Ville à Mellery et Gentinnes.

Accueillant les marcheurs au point de départ, le père Wieslavw Pelc leur a non seulement offert le café, mais il les aura également introduits aux « bijoux » de son église Notre-Dame de la Visitation, objets-témoins « de la piété de ces temps où les princes et les seigneurs se faisaient un honneur de bâtir, d’orner et d’embellir les églises. » Inspiré par le poète polonais Cyprian Norwid, pour qui « La beauté est la clé du mystère et elle renvoie à la transcendance  », le curé a confié les pèlerins à Notre-Dame de la Visitation « afin qu’eux aussi, soutenus par sa tendresse maternelle, deviennent à leur tour pour ceux qui sont affligés, tristes, pauvres, rejetés, immigrés… les « Visitations de la bonté et de la tendresse de Dieu ». Et que la Sainte Vierge vous accompagne dans cette mission ! a-t-il conclu. »

Comme dans la vie qui comporte des errances et des traversées difficiles, la pluie, le vent, la grêle ont effacé le soleil presque généreux du matin, arrosant chemins et pèlerins jusqu’à Gentinnes où les attendait le Père Joseph qui a présenté le site du mémorial et la chapelle. Son commentaire vibrant des souvenirs de centaines de missionnaires morts en martyrs au côté de la population congolaise qu’ils ne voulaient pas abandonner à son sort funeste, a été reçu comme une belle métaphore de la miséricorde divine : « Miséricordieux comme le Père » appelle à l’amour qui se donne entièrement.

Après un goûter festif, les participants ont eu l’occasion de rendre grâce lors de la célébration de la Parole dans la très belle chapelle du Mémorial.
B.L.
Introduction du Père Wieslavw Pelc

Reportage photos

 

Eglise catholique de Belgique
Vicariat de Brabant wallon
chaussée de Bruxelles, 67
B-1300 Wavre
0032 (0)10 : 235 . 260

Secrétariat du vicariat
Eva Calatayud Saorin
0032 (0)10 / 235.273