A Banneux, l’Amour se penche sur toutes les misères

Comme chaque année à pareille époque, les pèlerins du brabant wallon se sont rendus à bord d’une dizaine de cars pour se rendre au rendez-vous que leur donnait Marie, Mère de Miséricorde au cours d’une journée priante et recueillie, animée par Mgr Hudsyn et le Père Francis Goossens sm.

Gâtée par un soleil plutôt généreux la procession s’est mise en marche, au rythme de la prière et des chants des pèlerins. Le long cortège animé par le P. Fr. Goossens qui l’emmenait en passant par la source jusqu’à la grande église s’est arrêté longuement sous la Porte sainte en cette Année de la Miséricorde. Là l’évêque du Brabant wallon a rejoint le groupe des fidèles poursuivant avec eux le chemin qu’il restait à parcourir jusqu’à l’église de la Vierge des Pauvres. Mgr Hudsyn leur a livré un magnifique enseignement sur le thème de la journée (Marie mère de miséricorde), le sacrement de réconciliation et celui des malades, d’autres manières de célébrer la Miséricorde. (Pour plus de détails voir plus bas)
Dans l’après-midi, le sacrement des malades a été proposé à celles et ceux qui le demandaient. Il leur a été donné individuellement par l’évêque ou les prêtres, encore une manière de rendre tangible et visible l’Amour de Dieu qui se penche sur toutes les misères, quelles qu’elles soient.

Ce qui me porte dans mon service de visiteuse de malades ?
Dans le cortège de pèlerins, prêtres et accompagnants, une visiteuse de malades, B. T. donne son témoignage.
De prime abord je ne m‘y voyais pas, c’est venu petit à petit… L’équipe qui portait cette mission devenait vieillissante, il fallait des bras pour pousser les voiturettes, c’est de cette manière que je suis entrée dans ce service, par la petite porte !
Je poussais donc des voiturettes et je me suis rendu compte des difficultés que cela me posait. Je faisais la rencontre de la misère du monde, de gens qui n’avaient plus rien, qui avaient été arrachés de leur maison, de leurs habitudes, qui perdaient leur santé, leur mémoire… Je me sentais vide. Quand je rentrais dans cette résidence, c’était dur vraiment !
A tel point qu’au bout de 8 mois, j’ai tout abandonné, et je n’y suis plus allée. J‘ai abandonné également mes autres activités, je faisais trop de choses et je voulais voir où le Seigneur m’appelait.
Et ça a pris 9 mois : une gestation ! Au bout de ces 9 mois, je me suis sentie profondément appelée à retourner à la résidence et j’ai rencontré là quelqu’un à qui j’ai demandé : mais comment fais-tu toi lorsque tu rentres dans un home pour personnes âgées ? Et il m’a répondu : c’est bien simple, je dis à Marie de passer devant. Et oui, je n’y avais pas pensé ! Du jour au lendemain, j’ai moi aussi demandé à Marie de passer devant. Depuis lors, je n’ai plus jamais senti de difficulté à aller rendre visite aux personnes malades ou âgées. Et petit à petit j’ai découvert la richesse de ces personnes que je visitais, une richesse énorme, parce qu’il leur restait l’essentiel : une Présence. Elles ont beau avoir tout perdu, il leur reste Dieu en elles, elles en sont habitées. Dans la personne que je visite, je vois vraiment le visage du Christ et je m’oublie moi. Je sais que le Christ et Marie entrent en moi, ça se fait de manière très naturelle. Ces visages, j’essaie de les regarder avec amour, de les toucher avec amour, de leur dire des mots simples … là où je visite, il y a beaucoup de personnes qui vont mal dans leur tête. Et bien elles m’ont fait découvrir le plus beau cadeau que le Seigneur m’a fait depuis que je suis née : la rencontre immensément riche avec l’Amour de Dieu chez le plus faible. Voilà ce qui m’attire dans ce service !

Pourquoi être venue à Banneux ?
Il est très important de vive sa foi au jour le jour bien ancrée en Dieu, c’est-à-dire, la vivre dans une prière quotidienne, mais aussi de prendre des moments d’arrêt. L’arrêt de cette année est un arrêt- merveilleux car c’est l’Année de la Miséricorde. Cet Amour immense de Dieu qui nous appelle, et redécouvrir cela, se mettre à la découverte de la Miséricorde de Dieu c’est quelque chose qui me touche beaucoup.
C’est important pour moi d’être là aujourd’hui pour réfléchir à cette miséricorde de Dieu, pour lui laisser de plus en plus de place en moi pour vivre de mieux en mieux cet amour qu’Il nous donne et qui nous appelle à vivre.

Retrouvez des extraits de l’homélie prononcée par Mgr Husdyn lors de l’eucharistie finale

Résumé de l’enseignement de Mgr Hudsyn

B.L.

Voir les photos

 

Eglise catholique de Belgique
Vicariat de Brabant wallon
chaussée de Bruxelles, 67
B-1300 Wavre
0032 (0)10 : 235 . 260

Secrétariat du vicariat
Eva Calatayud Saorin
0032 (0)10 / 235.273